Membres

Tiffany Ayalik est d’ascendance inuite du côté de son père et d’ascendance canadienne (irlandaise et anglaise) du côté de sa mère. Née en 1988 à Yellowknife, dans les Territoires du Nord-Ouest, l’artiste travaille comme actrice à la télévision et au théâtre. Elle prête également sa voix aux compositions de Quantum Tangle. Greyson Gritt, né à Sudbury en Ontario en 1987 d’un père métis et d’une mère ojibwée, est un musicien établi à Yellowknife, où il vit depuis plusieurs années. Il s’identifie comme transgenre et bispirituel.

Formation

Tiffany Ayalik et Greyson Gritt se rencontrent en 2013 lorsqu’ils prennent tous deux part à des événements organisés par Scène du nord à Ottawa, en Ontario. Après que Greyson Gritt ait aidé Tiffany Ayalik à se préparer en vue d’une audition, les deux artistes conviennent qu’ils partagent un lien artistique évident, ainsi que certaines opinions politiques au sujet des peuples autochtones au Canada.

La première collaboration officielle entre les deux artistes se produit après que Tiffany Ayalik ait approché Greyson Gritt concernant une collaboration éventuelle à l’occasion de l’Indigenous Circumpolar Women’s Gathering (Rassemblement des femmes des peuples autochtones circumpolaires) à Yellowknife en 2014. S’inspirant des histoires d’horreur que leur racontent des survivants des pensionnats lors de l’événement, le duo réimagine la légende inuite de l’amautalik, une géante qui vole et mange (et, parfois, asservit) les enfants. Quantum Tangle la transforme en chanson narrative qu’il inclut dans son premier enregistrement studio, Tiny Hands (2016). L’amautalik sert ici d’allégorie pour les enfants autochtones arrachés à leur famille et placés de force dans les pensionnats indiens. Tiffany Ayalik et Greyson Gritt écrivent d’autres chansons ensemble après le rassemblement de 2014, ce qui donne naissance à Quantum Tangle.

Albums

Quantum Tangle sort son premier album EP, Tiny Hands (Coax Records), en juin 2016. L’album renferme trois pistes : « Tiny Hands », « The Amautalik » et « The Ijiraq ». Le titre de l’album et la chanson du même nom font référence à l’artisanat réalisé par les grands-mères des deux artistes. L’une des grands-mères de Tiffany Ayalik, une femme inuk de Kugluktuk, au Nunavut, est une couturière de talent, ainsi qu’une chasseuse et une pêcheuse.Le chant de Tiffany Ayalik, sur cet album, est influencé par le chant guttural inuit, tandis que le son blues de la guitare de Greyson Gritt, lui, s’apparente au style folk-rock.

En avril 2017, Tiny Hands remporte son premier prix Juno, celui de l’album de musique autochtone de l’année. C’est là tout un exploit pour un album EP qui ne compte que trois chansons, et Quantum Tangle ne tarde pas à se faire reconnaître dans la communauté musicale autochtone. En mai 2018, le festival sākihiwē (anciennement connu comme la Semaine de la musique autochtone) dit des pistes de l’album qu’elles sont « incroyables », soulignant dans un micromessage le triomphe de Quantum Tangle aux prix Juno et le fait que les trois chansons de l’album ne dépassent « que de 13 secondes le minimum réglementaire de 20 minutes de musique des prix ». Digital Drum, une plateforme média musicale mettant en avant des artistes autochtones de talent, décrit les membres de Quantum Tangle comme des « artistes et des conteurs prodigieux » au « son unique et représentatif de leurs origines autochtones ».

Quantum Tangle lance par la suite son deuxième album studio, intitulé Shelter as we go… (Coax Records) en juillet 2017. Celui-ci inclut la version originale de « Tiny Hands », ainsi qu’une version revue et corrigée au son plus sombre et lugubre. Shelter as we go… explore un vaste éventail de thèmes allant de la culture inuite (comme dans la chanson « Igluvut ») à la politique contemporaine (« Freeze Melt Boil »), en passant par la famille (« Ikersuaq » et « Angnahiak ») et les notions d’identité, d’inclusion et de diversité (« Love is Love, parts 1 & 2 »).

Cet album, comme le premier, renferme du chant guttural et du blues. Toutefois, on y retrouve également de l’electronica et des segments en boucle de style moderne. Greyson Gritt explique que Quantum Tangle, avec son deuxième album, s’est laissé aller à une exploration de la profondeur et de la texture, en faisant appel à des couches superposées d’éléments vocaux et instrumentaux. Le duo n’avait pas pu le faire auparavant, composant ses chansons surtout en fonction de ce qu’il pouvait présenter en direct sur scène.

Activisme social

Tiffany Ayalik et Greyson Gritt sont d’ardents défenseurs des droits autochtones, de la décolonisation, de la protection de l’environnement et de la communauté 2SLGBTQ+. Ils expriment à plusieurs occasions leur conviction que les lieux de concerts et les festivals, ainsi que les domaines de la musique axés sur la technologie, pourraient grandement bénéficier d’une plus grande diversité raciale et des genres.

Quantum Tangle profite de ses concerts en direct pour sensibiliser et renseigner son public sur le colonialisme, le racisme systémique et l’histoire des Autochtones. Le duo a pour mission de donner plus de pouvoir aux groupes marginalisés et d’encourager les jeunes autochtones à être fiers de leurs origines et à mieux connaître leur histoire et leurs traditions. Tiffany Ayalik et Greyson Gritt mettent également sur pied des ateliers scolaires qui abordent des questions particulières touchant les Autochtones dans le nord du Canada (voir Peuples autochtones de la région subarctique au Canada).

Spectacles et tournées notables

En 2017, Quantum Tangle est choisi comme l’un des groupes participants à la tournée From the North 150, réunissant des musiciens du Yukon, des Territoires du Nord-Ouest et du Nunavut. La tournée From the North 150 se rend cette année-là à Whitehorse, Yellowknife, Iqaluit, Montréal, Ottawa et Vancouver. Toujours en 2017, le duo réalise également une tournée européenne.

En 2017, à la suite de sa victoire aux prix Juno en avril, Quantum Tangle se produit en spectacle au Harbourfront Centre de Toronto et au Centre national des Arts d’Ottawa en juillet, puis participe au Canmore Folk Festival en août.Enfin, les deux membres du groupe agissent comme directeurs musicaux pour le spectacle Canada, It’s Complicated (2017) de Mary Walsh.

En octobre 2017, le duo prend part au lancement du projet Building Reciprocity au théâtre Buddies in Bad Times de Toronto. Le projet vise deux objectifs, soit celui de sensibiliser les gens à la présence bispirituelle au sein des communautés 2SLGBTQ+ et celui d’encourager des relations positives et inclusives entre les peuples autochtones et non autochtones.

Les deux artistes poursuivent également leur travail en solo, Greyson Gritt en tant que musicien et Tiffany Ayalik en tant qu’actrice de théâtre.