Wood, Henry Wise

Henry Wise Wood, cultivateur, chef de file du mouvement agricole (né sur une ferme, près de Monroe City, Missouri, 31 mai 1860 -- Calgary, 10 juin 1941). Issu d'une riche famille de propriétaires terriens dans le Missouri et au Texas, Wood se spécialise dans l'élevage dès son adolescence. Il est membre de l'Église « Campbellite », une secte chrétienne aux fondements centrés sur le Nouveau Testament, sur la fraternité entre les hommes et les femmes, sur un système congrégationaliste démocratique et sur une éthique chrétienne appliquée à la vie économique. Formé dans les écoles locales et au Christian College (Canton, Missouri), Wood s'intéresse sérieusement à la réforme agraire. Il suit de près les mouvements populiste et de l'« Alliance » au Missouri, dans les années 1890, et il est généralement d'accord avec leurs programmes d'économie rurale et d'organisation sociale, mais se dissocie de leur volonté de fonder un parti politique conventionnel.

En 1904, il visite l'Alberta, région appelée le « Last Best West » et un an plus tard, il achète une ferme d'exploitation du blé, près de Carstairs. Il joint les rangs de la Society of Equity, une des premières associations agricoles et, en 1909, il adhère à l'association qui lui succède, les FERMIERS UNIS DE L'ALBERTA. En 1914, il en est le directeur, en 1915, il est élu vice-président et, de 1916 à 1931, il en assure la présidence.

En 1915, Wood est devenu un leader agraire et un homme politique parmi les plus influents en Alberta, et il le demeurera jusqu'à son décès. Il consacre presque tout son temps à visiter les associations locales, fait valoir l'importance d'une organisation agraire forte et à grande échelle afin que le monde rural se libère de l'emprise croissante des banques, des industriels et des professionnels. Il met progressivement au point une théorie du gouvernement de groupe, dans lequel les regroupement professionnels serviraient de cadre à l'organisation politique. Bien que libéral à l'origine, Wood devient malgré lui convaincu que l'intervention directe des agriculteurs est nécessaire à la protection des intérêts ruraux. Il contribue à l'élaboration d'une plate-forme pour le PARTI PROGRESSISTE fédéral, issue des programmes du Conseil canadien de l'Agriculture à la fin de la Première Guerre mondiale. Il joue également un rôle clé lorsque les Fermiers unis de l'Alberta font leur entrée en politique, au cours des années 1919-1920. Lorsque les candidats des Fermiers unis de l'Alberta sont élus en majorité en 1921, Wood refuse le poste de premier ministre, mais il continue de jouer un rôle déterminant dans l'orientation de politiques et de programmes gouvernementaux.

Au début des années 20, Wood s'intéresse de plus en plus à la question de la mise en marché du blé. En 1920, le gouvernement fédéral met fin au contrôle qu'il exerce sur ce commerce depuis 1917. Les organisations agricoles de l'Ouest, craignant une hausse des coûts de mise en marché et une chute des prix, cherchent par tous les moyens une intervention des gouvernements fédéral ou provinciaux à ce chapitre. Wood est une figure dominante dans cette affaire, bien qu'il préfère personnellement que la mise en marché se fasse par l'entremise des coopératives agricoles. Par conséquent, lorsque les efforts d'assurer la participation gouvernementale échouent, Wood devient leader du mouvement des coopératives de blé qui se répand dans les régions rurales de l'Alberta en 1923-1924.

L'influence qu'exerce Wood auprès des agriculteurs des Prairies se fonde sur le respect généralisé pour sa sincérité, ses convictions religieuses et son dévouement à la cause des agriculteurs. Brillant orateur et doté d'une forte personnalité, Wilson, chef de file avisé, n'épouse jamais de nouvelles causes prématurément et il est un excellent conciliateur.