William Neilson Hall, marin (Horton Bluff [aujourd'hui Lockhartville], N.-É., 25 avril 1829 - id., 25 août 1904). Hall est le premier Noir, le premier Néo-Écossais et le premier Canadien de la Marine à recevoir la croix de Victoria.

Il est le fils de Jacob et de Lucy Hall, des esclaves qui fuient les États-Unis et se réfugient à Halifax à la fin de la guerre de 1812. Ces derniers déménagent éventuellement à Horton Bluff, où naissent William et six autres enfants. Dès son jeune âge, William choisit d'être marin, et il quitte la Nouvelle-Écosse à bord d'un navire marchand en 1844. Après avoir servi trois ans dans la marine américaine, il s'enrôle dans la Marine royale britannique en février 1852.

En juin 1857, alors qu'il est en service à bord du HMS Shannon en Extrême-Orient, une mutinerie éclate au sein des régiments autochtones de l'armée en Inde. À Lucknow, les rebelles isolent une garnison britannique et l'encerclent. En novembre, des troupes britanniques tentent de percer les rangs des assiégeants. Parmi les forces qui participent à l'opération se trouve la brigade navale du HMS Shannon, dont Hall est l'un des canonniers.

La brigade essuie le feu nourri de l'ennemi depuis le Shah Najaf, une grande mosquée aux murs épais. Les canonniers de la brigade navale tentent d'ouvrir une brèche dans le mur de la mosquée jusqu'à ce qu'il ne reste plus que Hall et un officier debout près d'un des canons. Bien que ce ne soit pas leur canon qui crée la brèche qui permettra aux Britanniques de s'emparer de la mosquée, Hall et son collègue continuent courageusement de tirer pendant que leurs compagnons s'écroulent autour d'eux. Pour sa bravoure, Hall est l'un des quatre membres de la brigade navale qui ont reçu la Croix de Victoria.

Hall sert dans la Marine royale jusqu'en 1876, l'année où il se retire dans une petite maison de campagne à Horton Bluff, près de l'endroit où il est né, où il vit avec deux surs et une nièce jusqu'à sa mort. Il est enterré sans les honneurs militaires dans un cimetière des environs, où l'on néglige sa tombe. En 1945, ses restes sont exhumés et inhumés de nouveau dans un lot individuel adjacent à l'église baptiste de Hantsport où, deux ans plus tard, on érige un cairn exclusif en guise de monument commémoratif.