Walter Huston

Walter Huston, né Walter Houghston, acteur (Toronto, 6 avril 1884; Los Angeles, Calif., 7 avril 1950). Walter Huston, fils d'immigrants irlandais, devient un acteur reconnu de la scène et de l'écran et il est décrit comme « peut-être le meilleur acteur américain de tous les temps », même s'il a grandi et fréquenté l'école dans le Toronto victorien. Malgré sa formation d'ingénieur, il est attiré par la scène et, en 1905, se fait un nom dans le vaudeville après avoir joué à Broadway. Il consacre alors un peu de temps à élever ses enfants et, en 1909, il s'engage fermement dans une carrière à la scène et plus tard au cinéma.

C'est en 1928 que sa carrière au cinéma prend son envol, quand de nombreux acteurs de Broadway sont attirés à Hollywood par l'avènement des films « parlants ». Impressionnant autant par sa stature que par sa présence dramatique et doté d'une voix caractéristique bien modulée, Huston gravit rapidement les échelons pour jouer le premier rôle dans les films Abraham Lincoln (1930) de D.W. Griffith, Dodsworth(1936), pour lequel il est mis en nomination pour l'Oscar du meilleur acteur, The Devil and Daniel Webster (1941; v.f. Tous les biens de la terre), qui lui vaut une autre mise en nomination pour l'Oscar du meilleur acteur pour son interprétation du diable, Yankee Doodle Dandy (1942; v.f. La Glorieuse parade), qui lui vaut sa troisième nomination, cette fois pour le meilleur second rôle dans le personnage du père de James Cagney, et And Then There Were None (1945; v.f. Dix petits Indiens).

Quoiqu'il n'ait pas été particulièrement reconnu comme chanteur, c'est spécialement pour lui que Kurt Weill et Maxwell Anderson composent September Song. Il la chante à Broadway dans la version originale de 1939 de Knickerbocker Holiday. En 1948, il reçoit sa quatrième mise en nomination pour un Oscar pour sa superbe interprétation du prospecteur grisonnant dans The Treasure of the Sierra Madre (1948; Le Trésor de la Sierra Madre) réalisé par son fils, John. Cette fois, il gagne celui du meilleur second rôle et John gagne celui du meilleur réalisateur. Walter Huston tient le petit rôle du capitaine Jacoby, qui meurt dans le bureau de Marlowe en y livrant le faucon emballé dans du papier journal, dans le premier long métrage réalisé par John Huston, The Maltese Falcon (1941; v.f. Le Faucon maltais), considéré en général comme le meilleur film de détective fait pendant l'âge d'or d'Hollywood.

Walter Huston joue dans d'autres films remarquables, entre autres The Virginian (1929), The Criminal Code (1930; v.f. Le Code criminel), Rain (1932), Rhodes of Africa (1936), The Light That Failed (1939; v.f. La lumière qui s'éteint), Swamp Water (1941; v.f. L'Étang tragique), Why We Fight (1942; v.f. Pourquoi nous combattons; voix), The Outlaw (1943; v.f. Le banni), Dragon Seed (1944; v.f. Le Fils du Dragon), Dragonwyck (1946; v.f. Le Château du dragon), Duel in the Sun (1947; v.f. Duel au soleil), Summer Holiday (1948; v.f. Belle jeunesse) et The Furies (1950; v.f. Les Furies). Son fils John devient un des grands réalisateurs d'Hollywood, où il enchaîne les films mémorables. Sa petite-fille, Angelica Huston, reçoit un Oscar et son petit-fils est le scénariste et acteur Tony Huston. Leur demi-frère est l'acteur et réalisateur Danny Huston.