Walker, John

 John Charles Walker, cinéaste, réalisateur, producteur (Montréal, 5 juillet 1952). John Walker est l'un des meilleurs réalisateurs et cinéastes de documentaires, et ses réalisations sont reconnues dans le monde entier. Jeune photographe, son travail est exposé et publié dans des livres et des magazines, et il reçoit des subventions de plusieurs conseils des arts. Lorsqu'en 1975 il se tourne vers le cinéma, c'est sous la tutelle du producteur légendaire Budge CRAWLEY qu'il gagne ses premiers galons dans les locaux de Crawley Films à Ottawa. Son premier film, tourné en 1982 pour la société Atlantis Films de Toronto, évoque Jack Chambers, artiste et cinéaste d'avant-garde originaire de London, en Ontario. Chambers: Tracks and Gestures remporte de nombreuses récompenses lors de plusieurs festivals de films au Canada et aux États-Unis.

C'est le début d'une série de films intimistes, lyriques et en harmonie profonde avec la condition humaine qui seront tous récompensés par des prix. John Walker effectue parallèlement des tournages de commande ponctuels. C'est ainsi qu'il tourne Making Overtures: The Story of a Community Orchestra (1984; Oscar du meilleur court-métrage documentaire) pour Rhombus Media et participe à la production, à l'écriture et à la réalisation collective de A Winter Tan (1988), mettant en vedette Jackie BURROUGHS. Le film est sélectionné sept fois pour le PRIX GÉNIE, notamment dans les catégories « Meilleure photographie » et « Meilleur réalisateur », et Jackie Burroughs remporte le prix de la meilleure actrice. C'est également en 1988 que John Walker tourne Calling the Shots (prix Génie) pour Holly Dale et Janis Cole et devient chef de production de The Champagne Safari, un film de George Ungar qui remporte le prix Génie du meilleur documentaire en 1995.

Le long-métrage documentaire Strand: Under the Dark Cloth (1989), mettant en scène l'un des héros favoris de John Walker, le photographe et cinéaste américain Paul Strand, est une œuvre sentimentale dont la réalisation s'est étendue sur sept années. Walker a réalisé La main de Staline (The Hand of Stalin, 1990), une série produite conjointement par la BBC et October Films, puis deux des trois premiers films : Leningradskaïa, un village cosaque (Leningradskaya: A Village in Southern Russia) et La grande terreur à Leningrad (Leningrad). Son film Distress Signals (1990) est un examen critique de la culture télévisuelle mondiale tandis que Orphans of Manchuria (1993) se penche sur la situation critique des enfants japonais laissés en Chine après la Deuxième Guerre mondiale.

Ces réalisations sont suivies de Hidden Children (1994), une histoire d'enfants ayant dû cacher leur identité juive durant la Deuxième Guerre mondiale, et Tough Assignment (1996), qui suit pendant un an quatre enseignants d'une école secondaire de Toronto. Utshimassits: Place of the Boss (1996), réalisé pour la série Witness du réseau anglais de Radio-Canada, raconte l'histoire douloureuse des Innu Mushuau de DAVIS INLET ainsi que leur lutte pour surmonter le drame et la perte de leur style de vie nomade. The Fairy Faith (2000) explore les thématiques du mythe et de l'imaginaire en s'intéressant à la foi transcendantale dont certaines personnes font preuve dans les « contes à dormir debout ». Men of the Deeps (2003) raconte l'histoire d'une chorale de mineurs de Nouvelle-Écosse connue du monde entier, ainsi que la fermeture de la dernière mine de charbon du Cap-Breton.

Strand: Under the Dark Cloth a été récompensé par le prix Génie du meilleur documentaire tandis que John Walker lui-même remportait le GEMINI Award du meilleur réalisateur de documentaire pour Leningradskaya. Utshimassits: Place of the Boss a remporté le Donald Brittain Award du meilleur documentaire social ou politique. Distress Signals , Orphans of Manchuria et Hidden Children ont tous trois été sélectionnés pour le Donald Brittain Award. The Fairy Faith a été sélectionné pour un prix Génie et Men of the Deeps a remporté trois Geminis, dont celui du meilleur documentaire sur l'art et celui de la meilleure photographie.

En 1982, John Walker s'associe à Peter RAYMONT et Rudy Buttignol pour fonder le Canadian Independent Film Caucus (devenu le Documentary Organization of Canada), un groupe de pression en faveur des documentaires d'opinion. La passion de Walker pour le documentaire l'a conduit à travailler dans le monde entier. L'excellence distingue ses films des réalisations de cette génération de documentaristes postérieurs à l'OFFICE NATIONAL DU FILM, films qui s'inscrivent dans la ligne directe de la tradition lyrique créée par Colin LOW.