Tomson Highway, membre de l’Ordre du Canada (C.M.), dramaturge, romancier, pianiste et compositeur, est né le 6 décembre 1951 à Brochet, au Manitoba. Décoré de l’Ordre du Canada et nommé l’une des 100 personnalités importantes au Canada par le magazine Maclean’s, Tomson Highway est bel et bien un des écrivains canadiens les plus célèbres et les plus influents.

Enfance et carrière

Le 11e de 12 enfants, Tomson Highway grandit dans une famille de nomades, chasseurs de caribous au nord-ouest du Manitoba. À l’âge de 6 ans, il est pris en charge par le gouvernement du Canada qui l’envoie au pensionnat Guy Hill, qu’il fréquente jusqu’à 15 ans. Il termine son secondaire à Winnipeg, alors hébergé par des Blancs. Il poursuit ses études à l’Université du Manitoba, puis à l’Université Western Ontario, où il étudie la musique et la littérature anglaise et où il travaille avec le dramaturge James Reaney. Après l’obtention de son diplôme en 1976, Tomson Highway entreprend du travail communautaire pendant sept ans sur des réserves de même que dans divers centres urbains de l’Ontario. À 30 ans, inspiré par sa riche expérience de vie autochtone, il décide de tirer profit de sa formation artistique et commence à écrire des pièces de théâtre.

Les premières pièces de Tomson Highway, qui exploitent les thèmes de la culture autochtone, dont la beauté, la longévité et l’optimisme, sont The Sage, the Dancer and the Fool (1984), A Ridiculous Spectacle in One Act (1985), New Song… New Dance (1986), Aria (1987) et Annie and the Old One (1988).

Monde du théâtre

Ses deux œuvres les plus connues, The Rez Sisters(1986), qui se penche sur les rêves et les craintes de sept personnages féminins, et sa suite,Dry Lips Oughta Move to Kapuskasing(1989), où sept personnages masculins sont aux prises avec diverses préoccupations, remportent le prix Dora Mavor Moore et le prix Floyd S. Chalmers. pour les pièces de théâtre canadiennes (du Fonds Chalmers). Se déroulant dans la réserve fictive de Wasaychigan Hill en Ontario, les deux pièces présentent un personnage fortement coloré, le Filou, qui « est aussi essentiel aux Premières nations que le Christ à la mythologie chrétienne ». Contrairement à la volonté de survie et à l'humour truculent deThe Rez Sisters, Dry Lipsest un drame plus sombre, plus violent et plus troublant, quoiqu'il laisse entrevoir une lueur d'espoir. Cette œuvre est la première pièce de théâtre canadienne à faire salle comble et à revenir en supplémentaire auRoyal Alexandra Theatre de Toronto. Tomson Highway écrit, entres autres, The Incredible Adventures of Mary Jane Mosquito (1991), Rose (2000), qui remet en scène des personnages de ses pièces The Rez Sisters et Dry Lips, ainsi que Ernestine Shuswap Gets Her Trout (2004).

Autres écrits et activités

De 1986 à 1992, Tomson Highway est le directeur artistique de la Native Earth Performing Arts, une des grandes troupes de théâtre autochtones au Canada. Il a d’ailleurs le loisir de travailler avec son frère René, danseur et chorégraphe, qui s'implique activement dans la troupe. Malheureusement, René meurt du sida en 1990. Cette perte pousse le dramaturge à écrire son premier roman, Kiss of the Fur Queen (1998). Il s’agit d’une œuvre autographique à propos de deux frères cris arrachés à leur terre natale, au nord-ouest du Manitoba, et mis en pension. Victimes d’abus, d’hostilité et d’humiliation, ainsi que d’intimidation dans les rues racistes de Winnipeg, les garçons reçoivent un accueil brutal à leur arrivée en ville. Parallèlement, le roman présente le destin artistique des deux frères et leur vie triomphante face à la tragédie.

Mis à part ses nombreuses pièces de théâtre et son roman, Tomson Highway écrit trois livres pour enfants, Caribou Song (2001), Dragonfly Kites (2002) et Fox on the Ice (2003), et une dissertation, Comparing Mythologies (2003), qui explore la représentation de la culture canadienne par la fusion des mythologies autochtone et occidentale. En 2005, il écrit le libretto d’un opéra en cri et en anglais, Pimooteewin: The Journey, une adaptation d’un mythe autochtone à propos de la visite du Filou dans la vallée des morts, dont la première représentation a lieu au complexe théâtral Saint Lawrence Centre for the Arts de Toronto. En 2010, il traduit en cri ses œuvres Rez Sisters et Dry Lips Oughta Move to Kapuskasing, puis les republie. Enfin, Tomson Highway écrit The (Post) Mistress (2013), une comédie musicale pour une seule comédienne dans laquelle une commis des postes d’un petit village au nord de l’Ontario raconte les histoires que contiennent les lettres qui passent par son bureau chaque jour.

Reconnaissance

Tomson Highway est nommé membre de l’Ordre du Canada en 1994. Il est d’ailleurs le premier auteur autochtone à porter le titre. En 1998, le magazine Maclean’s le liste parmi les 100 personnalités les plus importantes de l’histoire du Canada. En 2001, l’auteur reçoit le Prix national d'excellence décerné aux Autochtones (maintenant connu sous le nom de prix Indspire) en art et culture.