Sonja Smits, actrice (Sudbury, Ont., 13 avril 1955). Sonja Smits grandit dans une ferme laitière dans la vallée de l'Outaouais, non loin d'Ottawa. Adolescente, elle devient membre de l'Ottawa Little Theatre puis s'inscrit au programme d'art théâtral de l'université Ryerson à Toronto. Impatiente de travailler, elle quitte le programme après deux ans et joue pendant deux saisons avec une compagnie de théâtre anglophone à Québec. Elle œuvre pendant un certain temps au sein du Centre Stage Theatre de London, en Ontario, avant de jouer dans des films tels que Videodrome (1983; v.f. Videodrome) de David CRONENBERG, avec lequel elle est mise en nomination pour le prix GÉNIE de la meilleure actrice de soutien, et That's My Baby! (1984; v.f. Je veux un bébé) qui lui vaut de nouveau une nomination pour le même prix Génie.

Smits travaille pendant plusieurs années à Los Angeles avant que la SRC lui accorde le rôle de Carrie Barr, une avocate, dans le drame Street Legal. Elle joue dans 80 épisodes de 1987 à 1992. Smits quitte l'émission deux ans avant la fin de la série. Son personnage meurt dans un accident avec délit de fuite; 1,6 million de Canadiens regardent cet épisode. Elle reçoit le prix GÉMEAUX de la meilleure actrice en 1988 en plus d'être à nouveau mise en nomination en 1993. La même année, elle livre une performance remarquée en incarnant Morag Gunn dans une adaptation de The Diviners de Margaret LAURENCE, et elle est à nouveau en nomination pour un prix Gémeaux.

Son succès dans Street Legal lui permet de décrocher le rôle de Sally Ross, une femme qui dirige une puissante société de Bay Street, dans Traders (1996-2000; v.f. Haute finance). Cette émission est très appréciée à la fois du public et de la critique; Ross, le personnage incarné par Smits, entretient une liaison avec une femme et vit dans la peur du cancer, ce qui la pousse à se couper les cheveux, événement largement publicisé. Elle est en nomination pour deux autres prix Gémeaux en 1999 et en 2000. Suit The Eleventh Hour de 2002 à 2005, une série qui traite d'une émission télévisée d'actualités fictives. Par ailleurs, dans Les minutes du patrimoine, Smits incarne Mona PARSONS, une femme qui, avant d'habiter la Nouvelle-Écosse, s'engage dans la résistance pendant la Deuxième Guerre mondiale, est capturée par les nazis et parvient à s'enfuir.

Smits joue dans de nombreux autres films et téléfilms : Spencer : Pale Kings and Princes (1994), Dead Husbands (1998; v.f. Sale temps pour les maris), Nothing Sacred (1998, une adaptation de la pièce de théâtre de George F. WALKER), Life with Judy Garland : Me and My Shadows (2001; v.f. Judy Garland : L'ombre d'une étoile), Owning Mahowny (2003; v.f. La double vie de Mahowny) et Siblings (2004; v.f. Secret de famille).

Au théâtre, Sonja Smits a une très forte présence sur scène. Elle joue dans la production originale Perfect Pie de Judith THOMPSON au TARRAGON THEATRE en 2000 et dans Les monologues du vagin à Toronto en compagnie de Chantal Kreviazuk, Shirley DOUGLAS et Mary WALSH. Elle incarne madame Robinson dans The Graduate au GRAND THEATRE de London et tient le rôle principal dans la pièce de Walker Nothing Sacred au Winter Garden Theatre. Elle joue dans d'autres pièces dont Summer and Smoke et Uncle Vanya au THEATRE CALGARY, Later au Toronto Free Theatre et Significant Others au Beverly Hills Playhouse.

En 1997, Smits reçoit un Crystal Award pour une réalisation exceptionnelle du Women in Film and Television. Elle est l'un des membres fondateurs du ACTRA Women's Caucus. En 2004, Smits reçoit l'ACTRA Toronto Award of Excellence.