James Sinclair Ross, écrivain (Shellbrook, Sask., 22 janv. 1908 -- Vancouver, C.-B., 29 févr. 1996). Ross figure parmi les écrivains canadiens les plus respectés, surtout pour son roman Au Service du Seigneur, salué à l'unanimité par le public. Peu après la naissance de Ross, ses parents se séparent et « Jimmy » est élevé par sa mère. Il quitte l'école à 16 ans pour devenir commis à la Banque Royale du Canada, à Abbey, en Saskatchewan. Il fera d'ailleurs carrière dans l'industrie bancaire. Il écrit pendant ses heures de loisirs et, en 1934, son premier livre, No Other Way, est publié à Londres. Comme dans la plupart de ses ouvrages de fiction, l'action se déroule dans les Prairies canadiennes. Il écrit ensuite de nombreuses nouvelles pour de petites revues canadiennes. Les plus connues, The Painted Door, A Field of Wheat et The Lamp at Noon, sont publiées dans de nombreuses anthologies. Son recueil, The Lamp at Noon and Other Stories (1968), regroupe plusieurs de ses nouvelles.

De nombreux lecteurs apprécient les textes de Ross pour leur structure habile et la précision de leurs images. Il y aborde un thème qui semble le préoccuper : celui de l'isolement intellectuel. Il est très peu connu du public canadien et international avant la publication de son premier roman As For Me and My House (trad. Au service du Seigneur, 1981), à New York, en 1941. Son roman est immédiatement salué comme un chef d'oeuvre. Ross y décrit avec perspicacité l'existence stérile des habitants d'Horizon, une petite localité de la Saskatchewan. Souvent perçu comme un portrait sombre de gens plutôt malheureux, le lecteur y retrouve cependant quelques passages étonnants remplis d'humour et extrêmement satiriques. La plus grande force du roman réside dans le thème du triomphe sur les effets débilitants de la vie provinciale et de la Crise des années 30, et c'est ce qui le différencie de Main Street, l'oeuvre de Sinclair Lewis avec laquelle on le compare souvent. Sa profondeur psychologique lui assure une place au sein de la littérature canadienne moderne.

Les deux romans qu'il écrit par la suite, The Well (1958) et Whir of Gold (1970), obtiennent peu de succès auprès de la critique. Son court roman, Sawbones Memorial (1974), est toutefois un tour de force technique et s'appuie davantage sur des techniques théâtrales que sur des techniques narratives. Il s'agit d'une série de dialogues et de monologues intérieurs qui relatent l'histoire du village et la vie de ses habitants de façon émouvante. Après avoir quitté la Banque Royale en 1968, Ross vit en Grèce, puis en Espagne. Il décide de rentrer au Canada en 1980 pour des raisons de santé.