Serbes

Les Serbes sont des Slaves du Sud. Ils auraient émigré vers les Balkans au cours des Vie et VIIe siècles, établissant plusieurs États slaves indépendants au Sud. Constitués en un empire dans les années 1340, ces États prolifèrent jusqu'à la conquête des Balkans par les Turcs au cours du XIVe siècle. De 1804, époque où les Serbes entament leur lutte pour l'indépendance nationale, jusqu'en 1918, la principauté (devenue plus tard le royaume) de Serbie devient peu à peu un État constitutionnel démocratique.

En 1918, la Serbie, le Monténégro ainsi que d'autres territoires slaves du Sud s'unissent pour former le royaume des Serbes, des Croates et des Slovènes, devenu la Yougoslavie en 1929. Après la dissolution de la Yougoslavie en 1991, de nouveaux États indépendants sont créés. En 1992, la République fédérale de Yougoslavie (RFY) comprend les provinces de la Serbie et du Monténégro. Après un référendum sur l'indépendance, le Monténégro dessert ses liens avec la Serbie et les deux deviennent des nations indépendantes en 2006.

Les premiers immigrants arrivent aux États-Unis et au Canada au milieu du XIXe siècle. Avant les années 1900, les immigrés serbes sont classés, à tort, lors des recensements, comme AUTRICHIENS, HONGROIS ou TURCS. Cette confusion résulte d'une complexité du système de classement de l'époque et au fait que les Serbes ont vécu sous plusieurs régimes étrangers. En 1901, le terme « serbe » apparaît dans les recensements. Dans les années qui suivent, le groupe disparaît de nouveau pour réapparaître dans les statistiques officielles sous le nom de Serbo-Croates (voir CROATES ou YOUGOSLAVES. Selon le recensement de 2006, 72 690 Canadiens se disent d'ascendance serbe (réponses uniques et multiples).

Migration et peuplement

Dans les années 1850, les premiers Serbes à émigrer au Canada (sans doute venus de Boka Kotorska sur la côte sud de l'Adriatique) s'installent en Colombie-Britannique, sur les rives du fleuve Fraser et à Vancouver. La plupart sont de jeunes célibataires travaillant dans les industries des mines et des forêts. Une deuxième vague d'immigrants arrive dans les années 1870. Aux environs de 1900, les Serbes commencent à se déplacer vers d'autres provinces, en particulier la Saskatchewan, où est concentré un large groupe originaire des plaines de la Voïvodine. La communauté serbe de Regina date de la même époque. Entre 1907 et 1908, de nombreux Serbes quittent les États-Unis pour le Canada et trouvent du travail dans les mines de charbon des environs de Lethbridge (Alberta), dans la construction des routes ou dans les compagnies de chemins de fer. Avant la Première Guerre mondiale, des communautés serbes s'implantent à Toronto, à Hamilton et à Niagara Falls, en Ontario. La troisième vague d'immigrants arrive entre les deux guerres, surtout entre 1924 et 1929, et entre 1934 et 1939. La plupart d'entre eux s'installent dans les centres industriels de l'Ontario. La quatrième vague d'immigrants (1947-1953) compte plusieurs Serbes très instruits. Après 1955, la cinquième vague (dont les membres possèdent presque tous une formation universitaire) arrive; la plupart d'entre eux sont parrainés par des parents ou des amis. En 1992, après le début du conflit interethnique sanglant en ex-Yougoslavie, quelques Serbes arrivent au Canada en tant que réfugiés, en plus des immigrants indépendants ou de leurs familles. (Voir IMMIGRATION).

Vie sociale et culturelle

Des associations serbes et des organismes bénévoles sont créés pour aider les nouveaux immigrants à affronter la dure réalité économique et à s'adapter à la société canadienne. De nos jours, les organisations serbes du Canada comprennent la Serbian Brother's Help, la Serbian National Defence (qui comprend deux chapitres dont l'un date de 1916) et la Serbian National Heritage Academy, dont les activités consistent à inviter au Canada d'éminents écrivains et historiens serbes de Yougoslavie ou d'ailleurs à donner des conférences publiques. Les organismes culturels comprennent, entre autres, les sociétés culturelles et sociales « Njegos », « Karadjordje » et « Tesla Memorial Society » ainsi que plusieurs groupes folkloriques pour la jeunesse tels les groupes de danse « Oplenac » et « Hajduk Veljko » de Toronto. Les Serbes doués pour la création littéraire se joignent à d'autres Canadiens yougoslaves de Toronto pour former deux clubs de lecture.

Plusieurs revues et journaux sont créés et publiés par les Canadiens d'origine serbe et les Serbes qui font partie d'autres organisations canadiennes yougoslaves. Ces publications s'adressent également aux Serbes vivant aux États-Unis. Le premier journal serbe au Canada (1916), le Kanadski Glasnik (Canadian Herald), est publié à Welland (Ontario), suivi du Serbian Herald et de plusieurs autres. Avec l'arrivée du dernier groupe d'immigrants serbes, des enclaves ethniques se forment dans des villes de l'Ouest canadien. Le journal serbe KISOBRAN (« Umbrella ») est publié à Vancouver depuis 1997. En outre, de nombreuses publications éditées par l'Église, les congrégations, les femmes, la jeunesse, les étudiants, les regroupements de professionnels ou de gens d'affaires jouent un rôle important dans les communautés serbes du Canada. À ce jour, de nombreux documents anciens ont été cédés aux fonds d'archives fédéraux et provinciaux et mis à la disposition du public.

C'est en 1946 qu'on célèbre au Canada le premier jour commémoratif serbe et, depuis, des festivals annuels, où se produisent chanteurs et danseurs, sont parrainés par des organismes serbes ou yougoslaves. Plusieurs émissions radiophoniques desservent la population serbe des grands centres urbains. Dans le monde du sport, les Serbes sont reconnus pour former d'excellentes équipes de soccer.

Un grand nombre de Serbes ont conservé leur langue maternelle. Le recensement de 2006 fait état de 52 705 personnes dont langue maternelle (première langue apprise) est le serbe. Presque tous appartiennent à l'Église orthodoxe serbe; le plus récent sondage sur les pratiques religieuses des Canadiens (2001) dénombre 20 520 personnes pratiquant la foi de l'ÉGLISE ORTHODOXE. Au Canada, on dénombre une quinzaine d'églises et de centres culturels construits par les Serbes. C'est à Regina qu'est bâtie la première Église orthodoxe serbe, Svete Trojice, en 1916. Celles de Toronto, de Hamilton, de Windsor, de Niagara Falls, de Kitchener et de Sudbury, toutes en Ontario, sont renommées pour leur architecture byzantine. Ce n'est que le 14 octobre 1984 que les Serbes du Canada ont leur propre évêque. Ce jour-là, l'évêque Georgije arrive de Belgrade pour être intronisé premier chef du diocèse (éparchie) canadien, tout juste créé et, à ce titre, devenir responsable de la direction et de l'administration des congrégations serbes, réparties dans 13 villes. L'Église orthodoxe serbe est une Église autocéphale de l'Église orthodoxe oecuménique (l'ensemble des Églises d'Orient). La riche tradition folklorique serbe se perpétue principalement grâce aux activités organisées par l'Église orthodoxe serbe. Dans bon nombre de villes canadiennes, on trouve des troupes de musiciens et de danseurs folkloriques, du théâtre, des clubs sportifs; certaines églises enseignent la langue serbe.