Saumon du Pacifique

On compte sept espèces de saumons du Pacifique. Elles appartiennent au genre Oncorhynchus et à la famille des Salmonidés. Deux espèces sont indigènes du Japon (O. masou et O. rhodurus) et cinq sont indigènes du Canada : le Saumon rose (O. gorbuscha), le Saumon kéta (O. keta), le Saumon rouge (O. nerka), le Saumon coho (O. kisutch) et le Saumon quinnat (O. tshawytscha). Le nom du genre fait référence au museau en forme de crochet caractéristique de la plupart des mâles pendant la fraie. La répartition originale des SAUMONS du Pacifique inclut le Pacifique Nord, le détroit de Béring, le Sud-Ouest de la mer de Beaufort et les eaux douces environnantes. On les trouve dans environ 1300 à 1500 rivières et cours d'eau de la Colombie-Britannique, notamment dans la RIVIÈRE SKEENA et la RIVIÈRE NASS dans le Nord. Dans le Sud de la province, le FLEUVE FRASER abrite 75 p. 100 de la population totale de saumons pendant leur vie en rivière. On les a introduit avec succès en Nouvelle-Zélande, dans certaines régions de l'Eurasie, dans les Grands Lacs et en Amérique du Sud.

Les saumons du Pacifique se distinguent des autres Salmonidés par le grand nombre de rayons de leur nageoire anale (de 13 à 19). À l'automne, toutes les espèces canadiennes migrent dans les cours d'eau pour la fraie. Les oeufs sont enfouis sous le gravier, et les jeunes émergent au printemps et restent en eau douce pendant une période qui peut varier de 1 semaine à 3 ans. La majorité s'en va alors en mer où elle y reste entre 1 et 5 ans, mais certaines espèces ont des populations d'eau douce (par exemple le Saumon kokani, un Saumon rouge d'eau douce). En mer, les saumons atteignent les poids moyens suivants : Saumon rose, de 1 à 3 kg; Saumon kéta, de 5 à 7 kg; Saumon coho, de 3,5 à 7 kg; Saumon rouge, de 2 à 4 kg et le Saumon quinnat, de 6 à 18 kg (le plus grand quinnat jamais enregistré pesait 56,8 kg). Ils retournent frayer dans leur cours d'eau natal et y meurent. Lorsqu'ils sont en mer, les adultes ont les flancs et le ventre argentés, et le dos bleu-noir ou bleu-vert foncé avec, chez certaines espèces, des taches noires. Pendant la fraie, ils deviennent très colorés : le Saumon quinnat devient brun doré, le Saumon rose exhibe une coloration tachetée de brun et de vert, le Saumon coho et le Saumon kéta deviennent pourpres et le Saumon rouge arbore un rouge éclatant avec la tête verte.

Toutes les espèces canadiennes se rencontrent jusqu'en Alaska sur la côte Ouest, et le Saumon kéta ainsi que le Saumon rose se distribuent aussi loin vers le nord que dans le fleuve Mackenzie. Le Saumon rose est introduit dans le lac Supérieur et se répand dans les Grands Lacs. Au Canada, on ne réussit pas à introduire le Saumon kéta à l'extérieur de son aire de distribution originale. Le Saumon coho est ensemencé avec succès dans le lac Michigan en 1966 et se répartit dans tous les Grands Lacs où il fait l'objet d'une importante pêche sportive. Le Saumon kokanee est largement introduit partout au Canada, et on en trouve des populations depuis la Colombie-Britannique (indigènes et introduites) jusqu'en Ontario.

On fait plus de tentatives pour implanter le Saumon quinnat en dehors de son aire de répartition que pour toute autre espèce, mais le succès de ces introductions est incertain. En Colombie-Britannique, le Saumon coho et le Saumon quinnat sont les prises dominantes de la pêche sportive côtière et ils font également l'objet d'une pêche commerciale avec des lignes et hameçons et, de façon moins importante, avec des filets maillants et des seines. Le Saumon rouge, le Saumon rose et le Saumon kéta sont principalement capturés aux filets par des pêcheurs commerciaux. Environ 41,8 millions de saumons représentant 107,6 millions de kg sont récoltés en 1985 en Colombie-Britannique. Jusqu'à 1985, avec la signature du Traité sur le saumon du Pacifique entre les États-Unis et le Canada, c'est la Commission internationale des pêcheries de saumon du Pacifique qui réglementait la pêche de saumon du Pacifique. La Pacific Salmon Commission, dont le centre des opérations se trouve à Vancouver, est le nouvel organisme qui gère les pêches.