Sara Gruen

Sara Gruen, romancière (Vancouver, C.-B., 1969). Élevée à London, en Ontario, Sara Gruen s'installe à Ottawa à l'âge adulte. Elle y fait des études à l'UNIVERSITÉ CARLETON et obtient un baccalauréat ès arts en littérature anglaise. Dix ans plus tard, elle quitte Ottawa pour s'installer aux États-Unis, où elle occupe un poste de rédactrice technique. Mise à pied deux ans plus tard, elle décide de s'essayer à l'écriture de romans. Fervente amie des animaux, ses romans les plus vendus traitent souvent d'animaux, et c'est en tant que chroniqueuse des rapports humains et des rapports humains-animaux qu'elle se fait connaître.

Dans tous ses textes, Sara Gruen s'attache à décrire les rapports complexes quoique gratifiants entre les humains et entre les humains et les animaux. Son premier roman, Riding Lessons (2004; trad. La leçon d'équitation) et sa suite, Flying Changes (2005; trad. Parcours sans faute) racontent l'histoire d'Annemarie, cavalière et concurrente olympique dont la carrière est compromise par un tragique accident à l'âge de 18 ans. Vingt ans plus tard, accompagnée de sa fille adolescente, Annemarie revient chez son père mourant où elle s'efforce de faire face à ses rapports humains difficiles et à ses problèmes irrésolus avec les CHEVAUX.

Son troisième roman, le plus connu de tous, Water For Elephants (2006; trad. De l'eau pour les éléphants), fait la chronique d'un été dans la vie de Jacob Jankowski, 23 ans, engagé dans un cirque ambulant en tant que vétérinaire. Suite de souvenirs racontés du point de vue de Jacob, aujourd'hui nonagénaire, ce roman historique donne une place importante aux nombreux animaux du cirque et plus particulièrement à une éléphante nommée Rosie. Il décrit la vie de cirque durant la CRISE DES ANNÉES 30 tout en examinant la SANTÉ MENTALE, l'illusion et la réalité, ainsi que les dynamiques interpersonnelles des triangles amoureux. Son édition bon marché, traduite en 44 langues, figure sur la liste des BEST-SELLERS du New York Times. Le roman est porté à l'écran en 2011.

Fascinée par l'acquisition du LANGAGE et la cognition chez les grands singes, Sara Gruen publie Ape House (trad. La Maison des Singes), son quatrième roman, en 2010. Pendant l'écriture du livre, elle est invitée - fait très rare - à visiter le Great Ape Trust, une installation de recherche scientifique à Des Moines, dans l'Iowa, consacrée à la compréhension de la culture, du langage et de l'intelligence des grands singes. Le roman relate l'histoire d'un groupe de bonobos kidnappés dans un laboratoire du langage pour réapparaître mystérieusement peu après dans une émission de téléréalité. L'histoire suggère que les humains et les singes peuvent pas mal se ressembler. Centré sur les questions entourant les droits de l'ANIMAL et l'ÉVOLUTION, La Maison des Singes instruit le lecteur non seulement sur les bonobos, mais aussi sur lui-même en tant qu'être humain.

Sara Gruen vit aujourd'hui en Caroline du nord en compagnie de son mari, de ses trois fils et de plusieurs animaux, dont des chevaux, des chats et des chèvres. Elle soutient plusieurs organisations caritatives venant en aide aux animaux domestiques et à la faune (voirCONSERVATION ET AMÉNAGEMENT DE LA FAUNE) et fait don d'une partie des recettes générées par ses romans à diverses œuvres de bienfaisance consacrées aux animaux, dont le Lola Ya Bonobo Sanctuary, le seul sanctuaire au monde pour les singes bonobos menacés d'extinction, et le Proud Spirit Horse Sanctuary.

Voir aussiVoir aussiLITTÉRATURE POPULAIRE DE LANGUE ANGLAISE.