Sandra Birdsell, nouvelliste, romancière (Hamiota, Man., 22 avr. 1942). Sandra Birdsell, cinquième des onze enfants d'une mère mennonite russe et d'un père métis, grandit à Morris, au Manitoba. Comme la plupart de ses personnages de romans, Birdsell vit dans les Prairies, et s'installe d'abord à Winnipeg puis à Regina. Ses ouvrages de fiction étudient la vie des personnages des petites villes, surtout celle des femmes. En dehors des récits de fiction, Birdsell écrit aussi des textes pour le théâtre, des pièces radiophoniques et des scénarios pour la télévision et le cinéma. Elle enseigne la création littéraire et est écrivaine résidente dans plusieurs universités du Canada.

Les deux premiers recueils de nouvelles de Birdsell, Night Travellers (1982) et Ladies of the House (1984; trad. Agassiz : nouvelles, 1990), étudient les problèmes familiaux et psychologiques de personnages qui vivent à la ville ou à la campagne. Les membres de la famille Lafreniere, présents dans de nombreuses nouvelles, cherchent vainement le bonheur dans la petite ville fictive d'Agassiz, au Manitoba. Les personnages féminins de Birdsell se sentent souvent pris au piège dans leur univers familial et leurs rôles de filles, d'épouses et de mères. Birdsell déclare en entrevue, lorsqu'on lui demande de commenter le sujet de son oeuvre, qu'il s'agit de « la présence de l'absence dans la vie des gens, de la façon dont ils tentent de combler cette absence, car c'est là une tâche impossible ». Les histoires de ces deux volumes sont publiées ensemble sous le titre Agassiz Stories (1987). Le troisième recueil de nouvelles de Birdsell, The Two-Headed Calf, remporte, en 1997, le Prix du livre de l'année de la Saskatchewan. Plutôt que de se dérouler dans un même lieu, ces nouvelles partagent un même thème, car elles évoquent toutes le concept de la dualité.

Le premier roman de Birdsell ,The Missing Child (1989), se déroule aussi à Agassiz, qui est sur le point d'être submergée par un glacier souterrain en train de fondre. Ce roman polyphonique vibrant, qui s'éloigne d'une narration naturaliste dans ses moments de réalisme magique, reçoit le prix W.H. Smith/Books in Canada qui couronne un premier roman. Dans The Chrome Suite (1992), Amy Barber, une scénariste d'âge moyen, reconstruit les événements de son passé pour tenter de comprendre ses sentiments d'insatisfaction envers sa vie, pendant son trajet en voiture entre Toronto et chez elle au Manitoba. The Chrome Suite est mis en nomination pour un prix du Gouverneur Général et remporte le prix McNally Robinson pour le meilleur livre de l'année.

En 1993, Birdsell reçoit le prix Marian Engel, un prix qui récompense une écrivaine canadienne à mi-chemin dans sa carrière pour l'ensemble de son oeuvre. Birdsell est également mise en nomination pour un prix Juno, pour sa pièce radiophonique de 1995, The Town That Floated Away. Son livre pour enfants du même titre remporte en 1997 le Prix de littérature de jeunesse de la Saskatchewan.

Birdsell puise dans son propre passé de Mennonite russe pour écrire The Russländer (2001). Cette histoire de famille épique se déroule dans le bouleversement chaotique et violent de la Russie du début du vingtième siècle. C'est à travers les yeux de l'enfant qu'elle a été que Katya Vogt, une vieille dame vivant maintenant à Winnipeg, se souvient de ces événements dévastateurs qui ont entraîné de grands changements dans sa vie. The Russländer figure sur la liste des finalistes pour le prix Giller et se voit décerner le titre de Livre de l'année de la Saskatchewan. Birdsell poursuit la saga de la famille Vogt dans Children of the Day paru en 2005. Sara Vogt, épouse du Métis Oliver Vandal et mère de dix enfants, vit dans le Manitoba rural. L'action se déroule en un seul jour de juin 1953, un jour pendant lequel des pressions internes et externes se construisent et menacent de détruire cette famille. Comme dans tous ses autres ouvrages, c'est l'attention que porte Birdsell aux détails particuliers et aux voix individuelles qui, une fois encore, permet aux lecteurs de se rapprocher de ces personnages et de s'intéresser à eux dans ce lieu particulier et à ce moment précis.