Romanow, Roy John

 Roy John Romanow, homme politique et premier ministre de la Saskatchewan (né à Saskatoon, 1939). Il remporte beaucoup de succès comme politicien en Saskatchewan, malgré son extrême discrétion sur les aspects de sa carrière si banals soient-ils. Il est même réticent à révéler son âge et son lieu de naissance. Après avoir obtenu un baccalauréat ès arts et un baccalauréat en droit à l'U. de la Saskatchewan, il est élu député néo-démocrate de Saskatoon-Riversdale, en 1967, puis tente sans succès d'être élu à la tête du Parti, en 1970.

Romanow devient secrétaire provincial (1971-1972) et, en 1971, procureur général dans le gouvernement d'Allan BLAKENEY. En 1979, il assume en outre le portefeuille des Affaires intergouvernementales et un joue un rôle important dans les négociations fédérales-provinciales précédant le rapatriement de la Constitution. Ses relations étroites avec Jean Chrétien et le procureur général de l'Ontario, Roy McMurtry, aident à élaborer l'entente finale. Défait aux élections provinciales de 1982, il est néanmoins réélu en 1986. Il succède à Blakeney comme chef du Nouveau Parti démocratique en novembre 1987 et, en 1991, mène son parti à une victoire écrasante sur le gouvernement conservateur, en remportant 55 des 66 sièges à l'Assemblée législative.

Aux prises avec la diminution des revenus et l'augmentation de la dette publique, son gouvernement coupe les crédits ministériels, réduit les emplois dans la fonction publique et fixe un plafond aux augmentations de salaires dans le secteur public. Il joue à nouveau un rôle important dans les négociations menant à l'ACCORD DE CHARLOTTETOWN (voirACCORD DE CHARLOTTETOWN : DOCUMENT). Mettant à profit son expérience dans ce domaine, il exerce une influence modérée dans les discussions.

Il réussit à échapper au ressentiment populaire provoqué par l'Accord, grâce en grande partie à sa réputation et au fait qu'il parvient à maîtriser le déficit. Après avoir présenté le premier budget équilibré de la province en 12 ans, son gouvernement est réélu en 1995 avec une forte majorité et 42 des 58 sièges, obtenant 48 p. 100 des suffrages exprimés.

Les élections de 1999 valent moins de succès à Romanow et au NPD. Alors que les sondages lui prédisaient un gouvernment majoritaire, le NPD est oublié par les cultivateurs mécontents aux prises avec la plus dure crise écnomique depuis la Dépression. Si le parti a remporté presque toutes les circonscriptions urbaines, elle a perdu presque toutes les circonscriptions rurales. Après avoir manqué de peu une défaite aux mains du Saskatchewan Party d'Elwin Hermanson, le NDP de Romanow a formé un gouvernement de coalition minoritaire avec les Libéraux, qui tenaient quatre sièges, afin d'éviter le partage des voix.

En 26 septembre 2000, après une toute une vie dans la fonction publique et neuf ans comme premier ministre de la Saskatchewan, Romanow annonce sa retraite de la politique provinciale. Il est remplacé par Lorne CALVERT le 27 janvier 2001.