Roberta Lynn Bondar, astronaute, médecin, éducatrice, photographe (Sault-Sainte-Marie, Ont., 4 déc. 1945). Le vol de Bondar à bord de la navette spatiale américaine Discovery au cours de la mission STS-42, du 22 au 30 janvier 1992, en fait la deuxième astronaute canadienne dans l'espace. Médecin de formation, elle étudie à l'Université de Guelph (B. Sc., 1968), à l'Université de Western Ontario (M. Sc., 1971) et à l'Université McMaster (M.D., 1977). Bondar est désignée membre du Collège royal des médecins et chirurgiens en 1981.

Carrière en médecine

Roberta Bondar est une neurologue spécialisée dans la recherche clinique sur le système nerveux. Après un internat en médecine interne au Toronto General Hospital, elle termine sa formation médicale de deuxième cycle en neurologie à l'Université de Western Ontario et en neuro-ophtalmologie au Tuft's New England Medical Center à Boston et à la Playfair Neuroscience Unit du Toronto Western Hospital. Roberta Bondar devient spécialiste du Doppler carotidien et transcrânien, au Pacific Vascular Institute, à Seattle. Elle est professeure adjointe de médecine (neurologie) à l'Université McMaster de 1982 à 1984. En 1985, elle est nommée présidente du Sous-comité canadien d'étude des sciences de la vie pour la station spatiale. Elle est aussi membre du Conseil du premier ministre de l'Ontario sur les sciences et la technologie. Elle est également examinatrice médicale pour l'aviation civile et membre du personnel scientifique du Sunnybrook Health Science Centre de Toronto.

Roberta Bondar, la première astronaute canadienne

Au moment de la sélection pour le Programme spatial canadien en 1983, Bondar occupe les postes de professeur adjoint en neurologie et de directrice de l'unité de la sclérose en plaques au McMaster Medical Centre d'Hamilton, où elle participe aux soins et à la recherche cliniques. Son intérêt pour le système nerveux et le rôle de l'oreille interne dans l'équilibre, en particulier en ce qui a trait au fonctionnement de l'œil, sont tout de suite pertinemment reliés aux expériences prévues au plan de vol du premier voyage spatial canadien. Elle effectue également des recherches sur le débit sanguin dans le cerveau en conditions de microgravité, la pression négative appliquée au bas du corps et sur divers états pathologiques.

En février 1984, Bondar déménage à Ottawa pour participer au programme de formation du Conseil national de recherches. Au cours de la même année, elle se joint au corps enseignant de la faculté de médecine de l'Université d'Ottawa. Au début de 1990, elle est nommée principale spécialiste de charge utile pour la première mission du Laboratoire international de microgravité (IML-1). Du 22 au 30 janvier 1992, elle participe à la mission STS-42, au cours de laquelle elle effectue dans le laboratoire spatial et dans le compartiment intermédiaire de la navette Discovery diverses expériences visant à trouver des moyens de prolonger le séjour des astronautes dans l'espace. Roberta Bondar quitte l'Agence spatiale canadienne le 4 septembre 1992 afin de poursuivre ses travaux de recherche.

Réalisations postspatiales

Photographe passionnée ayant étudié la photographie de la nature au Brooks Institute en Californie, Bondar est chargée de photographier la Terre au cours de la mission STS-42. Elle fait le récit de ses expériences dans l'espace dans le livre Touching the Earth, publié en 1994. Bondar présente plusieurs expositions de ses œuvres photographiques et publie trois autres albums photographiques, notamment Passionate Vision, qui dresse un portrait des parcs nationaux du Canada en 2000.

Les réalisations de Bondar sont reconnues en 2003, année où elle est nommée chancelière de l'Université Trent. Elle occupe ce poste pendant deux mandats avant de se retirer en 2009.

Parmi ses nombreuses distinctions figurent les titres d'officière de l'Ordre du Canada et de l'Ordre de l'Ontario, une vingtaine de diplômes honorifiques et son intronisation au Temple de la renommée médicale canadienne.