Une région forestière constitue une ceinture ou une zone géographique importante caractérisée par une grande uniformité, tant du point de vue physiographique que de la composition des essences d'arbres dominantes. Le Canada peut être divisé en huit régions forestière. La toundra et la prairie sont parfois inclues comme 9ième et 10ème régions, mais ce ne sont pas de vraies forêts.

Région forestière boréale

Environ 80 p. 100 du territoire boisé du Canada est situé dans l'immense région de la forêt boréale, qui s'étend en arc vers le sud à partir du delta du fleuve Mackenzie et de la frontière de l'Alaska au nord-est de la Colombie-Britannique, traverse le nord de l'Alberta et de la Saskatchewan, couvre le Manitoba, l'Ontario et le Québec, pour se terminer au nord de Terre-Neuve et sur les rives de la mer du Labrador. Le nord de la région boréale consiste en une forêt claire dont les arbres croissent éloignés les uns des autres et se font plus petits à mesure que la forêt s'étend vers la toundra, où seuls subsistent des arbres nains.

Le sud de la région boréale présente une forêt dense et fermée, qui, à son extrémité sud-ouest dans les provinces des Prairies, fait place à une zone de transition dominée par le peuplier. Connue sous le nom de « aspen grove » (forêt de peupliers), cette partie de la forêt s'éclaircit jusqu'à devenir une prairie ouverte, presque sans arbres. L'épinette blanche et l'épinette noire sont les principales essences de cette forêt où dominent les conifères , mais d'autres essences, dont le sapin baumier, le pin de Banks et le mélèze laricin y sont aussi largement répandues. Il existe également dans la région un mélange de feuillus, parmi lesquels le bouleau blanc, le peuplier baumier et surtout le peuplier faux-tremble (voir Tremble).

Région forestière des Grands Lacs et du Saint-Laurent

Bien qu'elle couvre moins du dixième de la superficie de la forêt boréale, la région forestière des Grands Lacs et du Saint-Laurent est la deuxième en importance au Canada. Elle s'étend du sud-est du Manitoba jusqu'à la péninsule de Gaspé, s'interrompant cependant sur une distance de 322 km là où la région boréale rejoint la rive nord du lac Supérieur. Elle est bordée au sud par la région forestière feuillue et constitue une forêt de transition entre la région des conifères et celle des feuillus. On y retrouve comme essences caractéristiques : le pin blanc, le pin rouge, la pruche du Canada et le bouleau jaune. L'érable à sucre et l'érable rouge, le hêtre, le chêne rouge, le tilleul d'Amérique et l'orme d'Amérique y croissent aussi, avec de nombreuses espèces boréales.

Région forestière acadienne

Étroitement liée à la région forestière des Grands Lacs et du Saint-Laurent, cette région est confinée à la Nouvelle-Écosse, à l'Île-du-Prince-Édouard et à une partie importante du Nouveau-Brunswick. Les principales essences qui y croissent sont l'épinette rouge, le sapin baumier, le bouleau jaune et l'érable à sucre. L'épinette noire, le bouleau à papier et le bouleau gris, le chêne rouge, l'orme d'Amérique, le frêne noir, le hêtre, l'érable rouge, le peuplier faux-tremble et le peuplier baumier y sont aussi largement distribués.

Région forestière des feuillus

La plus petite du Canada, cette région forestière longe la rive sud-est du lac Huron et la rive nord des lacs Érié et Ontario. En dépit de sa superficie réduite, cette région abrite le plus large éventail d'essences indigènes. En plus des feuillus qui sont communs dans la région forestière des Grands Lacs et du Saint-Laurent, on y trouve le magnolia acuminé, le tulipier d'Amérique, le nyssa sylvestre, le frêne bleu, le sassafras, le noyer et d'autres essences se trouvant à la limite nord de leur aire de distribution. Les conifères n'y croissent qu'en peuplements dispersés de pins blancs, mélèzes laricins, de genévriers rouges (voir Thuya (cèdre)) et de pruches du Canada.

Région forestière côtière

Cette région couvre le bas versant du côté de la mer de la chaîne côtière de la Colombie-Britannique et s'étend aux îles de la côte. Les essences caractéristiques en sont la pruche occidentale, le Douglas taxifolié, western , le thuya géant et l'épinette de Sitka, toutes renommées pour la valeur marchande du bois d'oeuvre qu'on en tire. En comparaison, les feuillus de la région (par exemple le peuplier occidental, l'aulne rouge et l'érable à grandes feuilles) ont une aire de distribution limitée et une importance économique secondaire.

Région forestière subalpine

Composée de forêts de conifères, cette région est située sur les hauts versants des montagnes de la Colombie-Britannique et de l'ouest de l'Alberta. Les arbres les plus caractéristiques sont l'épinette d'Engelmann, le sapin subalpin et le pin de Murray (Pin tordu latifolié). Les essences secondaires comprennent le mélèze occidental, le pin à blanche écorce et le pin souple. On trouve également le cyprès jaune et la pruche subalpine dans les aires de distribution plus à l'ouest. La région subalpine contribue à la splendeur du paysage de la cordillère canadienne et, dans les hauts espaces des sources des montagnes, elle offre des caractéristiques uniques pour la protection des bassins versants et le contrôle des cours d'eau dans les sources des hautes montagnes. Dans les zones à plus basse altitude, on exploite les arbres pour le bois d'oeuvre.

Région forestière montagnarde

Cette région englobe le plateau central de la Colombie-Britannique et plusieurs vallées enclavées avoisinant la frontière de l'Alberta, territoires où prévaut un climat sec. L'arbre caractéristique de cette région est le douglas bleu, une variété plus petite du douglas taxifolié de la région côtière. Le pin de Murray et le peuplier faux-tremble y sont aussi présents, alors que l'épinette blanche croît dans les vallées fraîches et ombragées. Dans la partie sud de la région, là où la forêt est moins dense, le pin ponderosa est commun. L'épinette d'Engelmann et le sapin subalpin, de même que le bouleau occidental, sont des essences importantes à l'extrémité nord de cette région.

Région forestière du Columbia

Cette région s'étend au sud-est de la Colombie-Britannique, entre les Rocheuses et le plateau central, et s'introduit dans la région subalpine le long des lacs et des vallées fluviales. La forêt de cette région intérieure humide ressemble beaucoup à celle de la région côtière, bien qu'on y trouve un moins grand nombre d'essences. Les arbres les plus caractéristiques sont le thuya géant et la pruche de l'Ouest. Le douglas bleu y est aussi largement répandu. Le pin argenté, le mélèze occidental, le sapin grandissime et l'if occidental croissent dans la partie sud. L'épinette d'Engelmann croît dans le haut de la vallée du Fraser et même, parfois, à plus haute altitude.

Voir aussi Régions de végétation.