Redhill, Michael

Michael Redhill, poète, dramaturge, auteur de nouvelles et romancier (né à Baltimore, dans le Maryland, le 12 juin 1966). Bien que né Baltimore, Michael Redhill grandit cependant à Toronto. Plus tard, il étudie à l'Indiana University et à l'Université York, à Toronto, et obtient un baccalauréat ès arts en anglais de l'Université de Toronto. En plus d'écrire des textes poétiques qui lui ont valu plusieurs prix, des œuvres de fiction, ainsi que des pièces de théâtre, Redhill est également l'éditeur de Brick, une des plus importantes revues littéraires du Canada.

Les premières publications de Michael Redhill consistent principalement en des recueils de poésie dont Music for Silence (1985), Temporary Captives (1989), Asphodel (1997) et Light-Crossing (2001). Sa poésie lui vaut plusieurs prix dont le premier prix du League of Canadian Poets National Poetry Contest, le Norma Epstein Award et le E.J. Pratt Prize. Redhill est également un dramaturge reconnu. Building Jerusalem (2001), pièce qui se déroule à Toronto à l'aube du XXe siècle, remporte le Dora Mavor Moore Award, the Chalmers Award et est mis en nomination pour un PRIX DU GOUVERNEUR GÉNÉRAL. Goodness (2005), qui remporte le Carol Tambor Award, est une analyse extrêmement personnelle de la tristesse et de l'Holocauste.

Michael Redhill s'attire des éloges à l'échelle nationale et internationale pour ses œuvres de fiction. Son roman Martin Sloane (2001) remporte le Books in Canada First Novel Award et le Commonwealth Writers Prize (région caraïbo-canadienne). Le roman tourne autour de la relation entre Jolene Iolas, étudiante à l'université, et Martin Sloane, artiste excentrique. Ce récit complexe est raconté par Jolene au moment où elle est à la recherche de Martin à la suite de sa mystérieuse disparition. Redhill travaille pendant 10 ans et produit 12 versions de son œuvre avant d'arriver à la version finale de ce roman formidablement bien écrit.

Fidelity (2004) est un recueil irrésistible de nouvelles qui explore les subtilités, les délices, les trahisons et les échecs du mariage, les relations familiales et l'amitié. L'attention se porte sur une mère qui tente de renouer avec son fils incroyablement talentueux, sur un père qui entre en conflit avec l'éveil soudain de sa fille à la maturation sexuelle et sur plusieurs hommes qui ne semblent jamais savoir quand une relation est terminée ni même si elle a déjà commencé. Le second roman de Michael Redhill, Consolation (2006), retrace l'évolution de Toronto à travers la mort de deux de ses citoyens, à un siècle et demi d'intervalle. Savant mélange d'histoire publique et de tristesse personnelle, Consolation confirme l'habileté avec laquelle Redhill analyse les subtilités et les caprices des relations humaines.