En 1936, la Canadian Authors' Association (CAA) décerne les prix littéraires du Gouverneur général pour la première fois. La CAA juge elle-même les œuvres jusqu'en 1944, date à laquelle un comité des récompenses indépendant est créé. En 1959, le Conseil des arts du Canada se charge d'administrer les prix et offre au moins six prix de 1000 $ chacun pour une œuvre romanesque, une étude ou un essai, une œuvre dramatique ou un recueil de poésie en anglais et en français (auparavant, les prix étaient seulement attribués à des ouvrages rédigés en anglais). La même année, la catégorie « littérature de jeunesse », créée en 1948, est abandonnée. En 1971, le Conseil se charge de nommer deux jurys (l'un francophone et l'autre anglophone), chacun composé de neuf membres choisis parmi des écrivains, des universitaires et des critiques littéraires d'expérience. En 1989, le montant du prix passe de 5 000 à 10 000 $ et à 15 000 $ en 2000. De nouvelles catégories viennent s'ajouter au fil des ans : œuvre dramatique (1981), littérature de jeunesse pour les textes (1988) et littérature de jeunesse pour les illustrations et les traductions (1988). Il existe maintenant 14 catégories, 7 en anglais et 7 en français. Le Groupe financier BMO est le principal commanditaire financier des prix littéraires du Gouverneur général depuis 1988. En 2007, afin de célébrer le 50e anniversaire du Conseil des arts, le montant des prix passe à 25 000 $.

Comme tous les prix, les prix du Gouverneur général suscitent parfois la controverse. Les jugements portés sur une œuvre à une époque donnée ne résistent pas toujours à l'épreuve du temps. De façon générale, on se plaint que le prix ne récompense pas toujours la meilleure œuvre d'un écrivain. D'autres critiques sont plus précises : ainsi, on estime que The Great Code (trad. Le grand code) de Northrop Frye aurait dû remporter un prix en 1983. Certains lauréats refusent leur prix pour des motifs politiques. Il n'en reste pas moins que le Prix du Gouverneur général demeure le prix littéraire le plus prestigieux décerné à des œuvres canadiennes uniques. Les prix du Gouverneur général servent à récompenser les écrivains canadiens et à faire connaître la littérature canadienne par le biais de l'annonce des candidats présélectionnés et des cérémonies qui se déroulent chaque automne.