Poissons, classification des

La classification des POISSONS s'est considérablement modifiée au cours des toutes dernières décennies, et elle changera encore, en partie parce que nombre d'espèces sont mal connues. Il y existe beaucoup d'hypothèses divergentes sur les relations, dont quelques-unes reposent sur des preuves contradictoires entre les études morphologiques et les études moléculaires. On note toutefois un progrès puisqu'on s'entend sur de nombreux points. Il existe environ 28 000 espèces vivantes de poissons décrites et identifiées officiellement, soit un peu plus de la moitié du nombre de tétrapodes connus. Près de 11 950 de ces espèces évoluent en eau douce. Beaucoup de nouvelles espèces sont identifiées chaque année et, si on applique le concept d'espèces en fonction des données citées précédemment, le nombre d'espèces vivant aujourd'hui serait alors de 32 500 (quelque 4500 autres encore à être découvertes et décrites).

Les ichtyologistes classent actuellement les espèces vivantes en près de 4500 genres, 515 familles et 62 ordres. Une synthèse de la littérature récente permet de résumer sommairement les groupes de la façon suivante. De nombreux groupes fossiles de Chondrichthyens, d'Actinoptérygiens et de Sarcoptérygiens, dont beaucoup sont présents au Canada, ne font pas partie des espèces traitées plus loin. Au Canada, près de 1 200 espèces de poissons indigènes vivent en eau douce ou salée sur la plateforme continentale canadienne (bien d'autres se trouvent dans les limites territoriales canadiennes dans les eaux profondes de l'Arctique, de l'Atlantique et du Pacifique). À moins d'indication contraire, les poissons de l'Arctique sont regroupés avec ceux de l'Atlantique et du Pacifique.

Méthodes et différence entre les classifications

La plupart des ichtyologistes utilisent la méthode de classification dite cladistique, une méthode qui classe les organismes strictement selon l'ancêtre commun le plus récent. Le but de ce système est de regrouper sous chaque unité taxinomique toutes les espèces qui partagent un ancêtre commun. Cela donne souvent une classification très différente de celle résultant de la méthode communément utilisée jusque dans les années 1975-1980. Cette ancienne méthode, évolutive ou synthétique, tenait compte du degré présumé de divergence entre les groupes ainsi que de l'histoire de leurs liens évolutifs, et un taxon peut ne pas comprendre tous les descendants de la présumée espèce ancestrale.

Un exemple qui montre la différence entre ces deux approches est la classification des myxines et des lamproies. Dans un système cladistique, les MYXINES seraient placées dans une catégorie différente de celle des LAMPROIES et des autres vertébrés, étant donné que la plupart des ichtyologistes qui s'appuient sur les caractéristiques morphologiques croient que les lamproies, contrairement aux myxines, dérivent d'un embranchement généalogique commun à tous les autres vertébrés. Les systématiciens qui utilisent la méthode évolutive peuvent exprimer les liens de plusieurs façons, mais ont tendance à placer les myxines et les lamproies dans la catégorie des poissons sans mâchoires, séparées de tous les vertébrés à mâchoires, tout en reconnaissant qu'elles sont d'une parenté très éloignée.

Les différences dans la classification peuvent aussi survenir selon, par exemple, que les ichtyologistes utilisent des caractéristiques moléculaires ou morphologiques. D'autres différences dans les systèmes de classification peuvent aussi résulter du fait que les taxinomistes tendent à regrouper ou à diviser les taxons. Les premiers construisent leur classification avec des catégories contenant plus de groupes que les seconds. Il n'existe pas de règles régissant le nombre de différences nécessaires pour distinguer les différentes catégories. Les taxinomistes qui tendent à regrouper les taxons reconnaissent une seule famille pour les SAUMONS, les CORÉGONES et les OMBRES, tandis que les autres en reconnaissent deux ou trois.

Classification

Ce qui suit est un résumé des principaux groupes de poissons. Les poissons et les tétrapodes appartiennent à l'embranchement des Crâniates.

Myxines

Classe des Myxines
Un ordre, les Myxiniformes, comprend une famille, les Myxinidés, et 70 espèces dont 3 au Canada (une dans l'Atlantique et 2 dans le Pacifique). Poissons marins, distribution mondiale, régions tempérées. Détritivores dépourvus de mâchoires, au corps en forme d'anguille qui peuvent produire beaucoup de mucus.

Les autres poissons et les tétrapodes appartiennent au sous-embranchement des Vertébrés.

Lamproies

Classe des Pétromyzontidés
Un ordre, les Pétromyzontiformes, renferme 3 familles et 38 espèces dont 10 au Canada (toutes de la famille des Pétromyzontidés). Anadromes et dulcicoles, zones tempérées de la planète. Poissons en forme d'anguille, dépourvus de mâchoires, bon nombre agissent comme des parasites.

Poissons avec mâchoires

Les autres poissons et tétrapodes possèdent des mâchoires et appartiennent à la super-classe des Gnathostomates.

Classe des Placodermes
Groupe de poissons éteint, présence de plaques osseuses recouvrant la tête, de l'époque du silurien au dévonien supérieur (il y a 443 à 360 millions d'années); quelques-uns du Canada.

Poissons avec mâchoires - Classe des Chondrichtyens / poissons cartilagineux

Poissons à squelette cartilagineux, les espèces encore vivantes sont réparties en 2 sous-classes.

Sous-classe des Holocéphales
Un ordre, les Chimériformes, renferme 3 familles (les poissons de l'Amérique du Nord font partie de la famille des Chiméridés) et 33 espèces (quelques-unes au Canada). Toutes marines.

Sous-classes des Élasmobranches
Le Canada compte beaucoup d'espèces de cette sous-classe qui comprend notamment les REQUINS (un total de 34 familles, 106 genres et 403 espèces) répartis en 9 ordres, soit les Héterodontiformes, les Orectolobiformes, les Lamniformes, les Carcharhiniformes, les Hexanchiformes, les Echinorhiniformes, les Squaliformes, les Squatiniformes et les Pristiophoriformes; et les RAIES (y compris les pocheteaux) (total de 17 familles, 72 genres et au moins 534 espèces) réparties en 4 ordres, soit les Torpediniformes, les Pristiformes, les Rajiformes et les Myliobatiformes. Presque toutes marines.

Poissons avec mâchoires - Classe des Acanthodiens

Groupe de poissons maintenant éteint, yeux de grande dimension, jusqu'à 6 paires d'épines entre les nageoires pectorales et pelviennes, les plus anciens poissons à mâchoires connus ayant vécu de la fin de l'ordovicien au début du permien (il y a 458 à 300 millions d'années); présence bien connue au Canada.

Poissons à mâchoires - Classe des Actinoptérygiens / poissons à nageoires rayonnées

Les Actinoptérygiens, poissons à nageoires rayonnées, sont répartis en 3 sous-classes comprenant, parmi les espèces encore vivantes, un total de 44 ordres, 453 familles et près de 26 890 espèces.

Sous-classe des Cladistiens
Un ordre, les Polyptériformes, renferme une famille, les bichirs, qui compte 16 espèces dans les eaux douces d'Afrique.

Sous-classe des Chondrostéens
Un ordre de membres encore vivants, les Acipensériformes, qui renferme 2 familles et 25 espèces d'ESTURGEONS (dulcicoles et anadromes), 5 espèces au Canada et 2 espèces de spatulaires (dulcicoles).

Sous-classe des Néoptérygiens
Deux ordres de membres vivants.

• Lépisostéiformes (LÉPISOSTÉS), une famille divisée en 7 espèces dont 2 au Canada. Habituellement toutes dulcicoles.

• Amiiformes (poisson-castor), une famille et une espèce, également présente au Canada. Dulcicole.

Poissons à mâchoires - Division des Téléostéens

Tous les autres Actinoptérygiens sont répartis dans les 4 subdivisions de Téléostéens. Les Acanthomorphes, ou poissons à rayons épineux, un groupe de la quatrième subdivision, comprennent la plupart des espèces de téléostéens.

Subdivision des Ostéoglossomorphes
Deux ordres de poissons dulcicoles.

• Hiodontiformes, une famille et 2 espèces (LAQUAICHE AUX YEUX D'OR et laquaiche argentée), les deux au Canada.

• Ostéoglossiformes (langues osseuses), 4 familles et environ 218 espèces, aucune au Canada ou indigène de l'Amérique du Nord.

Subdivision des Elopomorphes
Quatre ordres de poissons pour la plupart marins.

• Elopiformes, 2 familles et environ 8 espèces.

• Albuliformes, 3 familles et environ 30 espèces, quelques notacanthidés d'eau profonde au Canada, dans l'Atlantique et le Pacifique.

• Anguilliformes, 15 familles et environ 791 espèces d'ANGUILLES, beaucoup au Canada.

-• Saccopharyngiformes, 4 familles et environ 28 espèces.

Subdivision des Ostarioclupéomorphes
Aussi nommée Otocephala, 2 superordres.

Superordre Clupéomorphes - Un ordre, Clupéiformes, comprend 5 familles et 364 espèces, p. ex., plusieurs espèces présentes au Canada dans l'Atlantique et le Pacifique dont l'anchois, le gaspareau, le HARENG, le menhaden, la SARDINE, et l'alose (également présents en eau douce au Canada : le hareng, le gaspareau, l'alose et l'alose noyer), la sardine et le sprat ailleurs. La plupart sont marines.

Superordre des Ostariophysaires - Cinq ordres regroupant des poissons pour la plupart dulcicoles, sauf ceux présentant une modification des 4 ou 5 premières vertèbres en un appareil servant à la transmission des sons, appelé appareil de Weber.

-• Gonorynchiformes, 4 familles, p. ex., le poisson-lait, et 37 espèces, aucune au Canada.

-• Cypriniformes, 6 familles, p. ex., le MÉNÉ (50 au Canada et 4 espèces introduites), le MEUNIER (18 au Canada) et la loche, environ 3 268 espèces. Toutes dulcicoles.

-• Characiformes, 18 familles et au moins 1 674 espèces, toutes dulcicoles, aucune au Canada. Poissons d'aquarium populaires.

-• Siluriformes, environ 36 familles et 2 867 espèces de POISSONS-CHATS, habituellement jusqu'à 4 paires de barbillons sur la tête, dulcicoles sur tous les continents (8 au Canada plus une espèce probablement introduite) sauf en Antarctique et près de 120 espèces dans les océans.

-• Gymnotiformes, 5 familles et environ 134 espèces de poissons-couteau au corps en forme d'anguille, présence d'organes capables d'émettre des décharges électriques, eaux douces du sud du Mexique, de l'Amérique centrale et de l'Amérique du Sud.

Subdivision Eutelestoi
Neuf superordres, 28 ordres, 346 familles et 17 419 espèces, marines et dulcicoles.

Superordre des Protacanthoptérygiens - Quatre ordres.

-• Argentiniformes, 6 familles et environ 202 espèces d'éperlans marins, quelques-unes au Canada sur la plateforme continentale.

-• Osmériformes, 3 familles et 88 espèces d'ÉPERLANS d'eau douce (y compris les galaxiidés de l'hémisphère sud.), certaines au Canada.

-• Salmoniformes, une famille et 66 espèces en 3 sous-familles, l'OMBRE (une au Canada), le CORÉGONE et le cisco (15 au Canada), l'OMBLE, la TRUITE et le SAUMON (13 plus une espèce introduite au Canada). Dulcicoles et anadromes.

-• Esociformes, 2 familles et 10 espèces, 4 BROCHETS et un umbre de vase au Canada. Toutes dulcicoles.

Superordre des Stenopterygii - Un ordre, Stomiiformes (dragons), 5 familles et environ 391 espèces, quelques-unes au Canada dans les eaux profondes de l'Atlantique et du Pacifique. Toutes marines, présence d'organes lumineux (photophores).

Superordre Ateleopodomorpha - Un ordre, Ateleopodiformes, une famille et 12 espèces, aucune au Canada. Toutes marines.

Superordre Cyclosquamata - Un ordre, les Aulopiformes, 15 familles et environ 236 espèces, quelques-unes au Canada et sur la plateforme continentale, beaucoup en eau profonde. Toutes marines.

Superordre Scopelomorpha - Un ordre, Myctophiformes, 2 familles et environ 246 espèces, beaucoup d'espèces de poissons-lanternes présentes surtout en eau profonde au large du Canada dans l'Arctique, l'Atlantique et le Pacifique. Toutes marines.

Poissons à mâchoires - Poissons à rayons épineux

Dans la subdivision Euteleostei, division Teleostei, les Acanthomorphes, ou poissons à rayons épineux. Les autres Actinoptérygiens sont classés dans ce taxon. Beaucoup ont des épines sur la nageoire dorsale, anale et pelvienne.

Superordre Lampriomorpha - Un ordre, les Lampriformes, 7 familles avec environ 21 espèces, au Canada, l'opah dans l'Atlantique et le Pacifique et le roi des saumons (un poisson-ruban) dans le Pacifique. Toutes marines.

Superordre Polymixiomorpha - Un ordre, les Polyxiiformes, une famille subdivisée en 10 espèces de barbudos, au Canada, une dans l'Atlantique. Toutes marines.

Superordre Paracanthopterygii - Regroupement artificiel de 5 ordres.

• Percopsiformes, 3 familles et 9 espèces, une au Canada, perche-truite. Toutes dulcicoles.

• Gadiformes, 9 familles et environ 555 espèces, p. ex., au Canada, le grenadier marin, la merluche, la MORUE, le goberge et le goberge de l'Alaska, une espèce confinée en eaux douces, la lotte circumpolaire incluant le Canada.

• Ophidiiformes, 5 familles et environ 385 espèces, p. ex., au Canada, l'abadèche dans l'Atlantique et un brotule vivipare dans le Pacifique et l'aurin ailleurs.

• Batrachoidiformes, une famille et 78 espèces, les poissons-crapauds, un au Canada, le pilotin tacheté dans le Pacifique. La plupart marines.

• Lophiiformes, 18 familles et 313 espèces, les baudroies, beaucoup d'espèces dotées d'un appendice qui ressemble à un filament de pêche qui sert à attirer les proies vers la bouche, l'appendice est une modification du premier rayon de la dorsale épineuse, au Canada, dans l'Atlantique, une lotte (nom commercial, baudroie), une chauve-souris de mer, un poisson-grenouille, un serran chèvre, et en eaux profondes dans l'Atlantique et le Pacifique, plusieurs espèces de baudroies cératioïdes chez qui les mâles, de petite taille, vivent habituellement en parasite sur les femelles. Toutes marines.

Superordre des Acanthoptérigiens - Le dernier superordre des Actinoptérygiens comprend 13 ordres.

• Mugiliformes, une famille et environ 72 espèces de muges, 2 au Canada, rarement dans l'Atlantique. Surtout marines.

• Atheriniformes, 6 familles et environ 312 espèces, p. ex. le saumon coho, au Canada, une dans l'Atlantique, une rarement dans le Pacifique et une en eau douce.

• Beloniformes, 5 familles et 227 espèces, p. ex. le demi-bec (au Canada, une rarement dans l'Atlantique), le poisson volant (au Canada, 3 rarement dans l'Atlantique et le Pacifique), l'aiguille de mer (aucune au Canada) et le balaou (au Canada, une espèce dans l'Atlantique et une dans le Pacifique). Toutes marines.

• Cyprinodontiformes, 10 familles et environ 1 013 espèces, poissons d'aquarium populaires, p. ex., les fondules, les ovovivipares et le fondule rayé, au Canada, 3 espèces de fondules en eau douce (une en eau saumâtre dans l'Atlantique) et 2 espèces introduites dans les sources Cave et Basin Springs du parc national de Banff.

• Stephanobéryciformes, 9 familles et 75 espèces, au Canada, un poisson-baleine, rarement dans l'Atlantique et 2 mélamphaeidés dans le Pacifique. Toutes marines.

• Béryciformes, 7 familles et 144 espèces, p. ex., le poisson pomme de pin, l'hoplostète, le marignan, au Canada, plusieurs espèces rarement signalées dans l'Atlantique. Toutes marines.

• Zéiformes, 6 familles et 32 espèces, p. ex., le saint-pierre, au Canada, plusieurs espèces connues dans l'Atlantique et une peu connue dans le Pacifique. Toutes marines.

• Gastérostéiformes, 11 familles et 278 espèces, p. ex., le syngnathe (une et 3 rares dans l'Atlantique et une dans le Pacifique), l'hippocampe (une rare dans l'Atlantique), la trompe (une dans le Pacifique), et l'ÉPINOCHE (au moins 5, dulcicoles et marines), ailleurs se rencontrent également le fistulaire et le poisson-trompette.

• Synbranchiformes, 3 familles, 15 genres et environ 99 espèces, p. ex., l'anguille des marais, aucune au Canada. La plupart dulcicoles.

• Scorpaeniformes, 26 familles et environ 1 477 espèces, au Canada, nombreuses espèces de SCOPÈNES (bar), la morue-lingue, la lompe, l'agonidé, le CHABOT (Atlantique, Pacifique et environ 10 en eau douce), le grondin (rare dans l'Atlantique) et la limace. La plupart marines, distribution mondiale.

• Perciformes, groupe très diversifié de 160 familles et environ 10 033 espèces, au Canada, nombreuses espèces de BARS en eau douce et tempérée (moronidés, également dans l'Atlantique et une espèce introduite dans le Pacifique), le crapet (comprenant l'achigan à grande bouche) et la PERCHAUDE (comprenant le dard et le DORÉ) et de nombreuses espèces surtout marines de ditrèmes, gobies, MAQUEREAUX, THONS, espadons, voiliers et stromatés (larves et adultes se retrouvent parfois en eaux canadiennes), ailleurs, également des cichlidés dulcicoles et principalement le stromaté marin, le poisson-ange et le chirurgien.

• Pleuronectiformes, 14 familles et 678 espèces, les POISSONS PLATS , beaucoup au Canada, y compris certains parmi les suivants : la limande, le flétan, la plie, la sole et le turbot. La plupart marines.

• Tétradontiformes, 9 familles et 357 espèces, au Canada, plusieurs espèces rarement présentes dans l'Atlantique et un Molidé, le poisson-lune, est présent dans l'Atlantique et le Pacifique, distribution mondiale, les groupes comprennent le baliste, le poisson-lime, le poisson-coffre, le poisson-globe et le poisson porc-épic. La plupart marins.

Poissons à mâchoires - Classe des Sarcoptérygiens / Poissons à nageoires lobées

Poissons à nageoires lobées et tétrapodes, 2 sous-classes, taxon monophylétique qui comprend les autres vertébrés renfermant plusieurs groupes de poissons, récents ou fossiles, et les tétrapodes.

Sous-classe Coelacanthimorpha
Un ordre, les Coelacanthimorphes, une famille et 2 espèces vivantes. Absentes au Canada sauf à l'état de fossile. Marins.

Sous-classe Dipnotétrapodomorpha
Comprend de nombreux groupes fossiles et ceux qui suivent, qui renferment des espèces vivantes.

Un ordre de poissons, les Cératodontiformes, le dipneuste vivant, 3 familles et 6 espèces en Afrique, en Australie et en Amérique du Sud. Dulcicoles.

Infra-classe Tétrapoda, tétrapodes, renfermant environ 26 734 espèces d'AMPHIBIENS et d'amniotes (MAMMIFÈRES, REPTILES et OISEAUX).