Onondagas

 Établis au centre du territoire de la confédération IROQUOISE des Cinq-Nations, dont ils sont les « gardiens du feu », les Onondagas sont les modérateurs dans les réunions des conseils et les dépositaires des WAMPUMS, les archives de la confédération. Thadodaho, le titre le plus élevé chez les 50 chefs de la confédération, est détenu par un Onondaga. En dépit de leur position privilégiée au sein de la confédération, ils poursuivent souvent une politique indépendante. Ainsi, en 1649, ils restent neutres lorsque les SÉNÉCAS et les MOHAWKS écrasent les HURONS. Le principal village onondaga sera pendant deux siècles la capitale de la confédération des Iroquois et le centre de la diplomatie de l'arrière-pays.

Les Onondagas incendient leur village lorsque l'armée de FRONTENAC envahit leur territoire en 1696. Durant la guerre de l'Indépendance américaine, c'est au tour des Américains de brûler leur village. Après la guerre, une partie des Onondagas et d'autres Iroquois choisissent le Canada et s'établissent sur des terres le long de la rivière Grand, en 1785. Leur population n'augmente pas aussi rapidement que celle des autres groupes vivant dans la réserve Six Nations. En 1996, ils étaient au nombre de 1127. Un autre groupe d'Onondagas a conservé des terres dans les territoires ancestraux, non loin de Syracuse, dans l'État de New York.

Voir aussi AUTOCHTONES : LES FORÊTS DE L'EST et les articles généraux sous AUTOCHTONES.