Northern Review

La revue littéraire Northern Review, dirigée par John SUTHERLAND, est publiée de façon sporadique de 1945 à 1956. Elle représente la fin de l'époque où Montréal est le centre de la POÉSIE DE LANGUE ANGLAISE au Canada. La revue naît de la fusion de deux anciennes rivales, Preview et First Statement. La revue Preview est fondée au mois de mars 1942 par une équipe dont fait partie Patrick Anderson, l'âme du groupe, et F.R. SCOTT. Plus tard, P.K. Page et A.M. Klein s'ajoutent à l'équipe de rédaction. La revue est d'orientation cosmopolite et puise surtout son inspiration chez les poètes anglais des années 30. L'autre revue, First Statement, est fondée en septembre 1942 par Sutherland, auquel se joignent plus tard, Irving LAYTON et Louis DUDEK. Les rédacteurs s'attaquent au « colonialisme » de Preview et revendiquent une poésie qui soit davantage axée sur les conditions de vie et la langue locales. En pratique, cela signifie que, pour eux, les modèles dont il faut s'inspirer sont américains, tels qu'Ezra Pound et William Carlos Williams.

First Statement Press publie aussi des recueils de poésie de sorte que, lorsque les revues rivales réussissent à mettre leurs divergences de côté pour former la Northern Review, la maison d'édition poursuit sa production et publie des ouvrages de Layton, d'Anderson, d'Anne WILKINSON et de Raymond SOUSTER. Au départ, le groupe fondateur de la Northern Review est composé de Scott, Klein, Layton, Anderson, Page, A.J.M. SMITH, Dorothy LIVESAY et Ralph GUSTAFSON, mais en 1947, plusieurs membres démissionnent à la suite d'une controverse autour de faits que Sutherland publie sans avoir au préalable consulté ses associés. Après le départ de Layton, en 1948, la revue reflète l'attitude de plus en plus conformiste de Sutherland, mais réussit encore à attirer de grands écrivains, tels Mavis GALLANT, Brian Moore, Marshall MCLUHAN et George WOODCOCK. Les parutions cessent à la mort de Sutherland, en 1956.