Nickel

Le nickel est un élément présent dans tous les sols et il occupe le 24e rang parmi les métaux les plus abondants de la croûte terrestre. C'est un élément métallique d'un blanc grisâtre, dur, résistant et plusieurs spécialistes croient qu'il est essentiel pour bon nombre de plantes et d'animaux ainsi que pour les humains. Il possède des propriétés recherchées, dont la résistance à la corrosion dans des milieux acides et basiques, une haute résistance à diverses températures et une belle apparence. Le plus ancien usage du nickel est probablement en tant qu'élément inconnu dans un ancien alliage métallique blanc (paktong) que les Chinois utilisaient pour la fabrication d'articles de table, de chandeliers et d'autres articles ornementaux et ménagers. Le scientifique suédois Axel Cronstedt a découvert l'existence du nickel en 1751.

Utilisations

C'est en tant qu'agent d'alliage que le nickel est le plus utilisé aujourd'hui. Le nickel est présent dans plus de 3000 alliages servant à la fabrication de plus de 250 000 produits finis. Le plus important alliage au nickel est l'acier inoxydable (voirSIDÉRURGIE). L'acier inoxydable contient généralement de 8 à 10 p. 100 de nickel et requiert 70 p. 100 de tout le nickel utilisé dans le monde. Les alliages au nickel servent à de multiples applications, y compris de l'équipement pour la fabrication de produits chimiques et la transformation des aliments, des articles ménagers, des instruments chirurgicaux et des moteurs d'avion, et ils deviennent le choix prédominant pour les équipements environnementaux.

Dès 1856, on savait qu'il existait du nickel et du minerai de CUIVRE près de l'emplacement actuel de la ville de SUDBURY, en Ontario, mais ce n'est qu'en 1883, au cours de la construction du CANADIEN PACIFIQUE, qu'on a véritablement reconnu l'importance de sa découverte. En 1890, la plupart des gîtes minéraux présents dans le district, constituant la plus grande source de nickel au monde, avaient été repérés. En 1993, un grand gisement de nickel a été découvert près de Voisey Bay au LABRADOR. Ce gisement contiendrait plus de 150 millions de tonnes de minerai de nickel, de cuivre et de COBALT. Selon plusieurs, ce gisement pourrait devenir la source de nickel la moins coûteuse à exploiter au monde.

Production

Le Canada est le deuxième producteur de nickel au monde après la Russie. En 1995, la production des mines de nickel canadiennes a atteint 181 000 tonnes pour une valeur de deux milliards de dollars. Les autres producteurs principaux sont la Russie, la Nouvelle-Cadélonie et l'Australie. Les principaux marchés pour le nickel canadien sont les États-Unis, l'Europe de l'Ouest et le Japon. Le marché intérieur canadien représente moins de 2 p. 100 de la consommation mondiale. Les principaux producteurs canadiens sont INCO LIMITÉE et Falconbridge Limitée. INCO a regroupé ses activités d'extraction, de broyage, de fusion et d'affinage dans des usines à Sudbury et à THOMPSON, au Manitoba. Falconbridge possède aussi des complexes regroupant des mines et des usines de broyage et de fusion à Sudbury, en plus d'une affinerie en Norvège. Un troisième producteur, Sherritt International, exploite des mines à Cuba et possède des installations de traitement hydrométallurgique à FORT SASKATCHEWAN, en Alberta.

Toutes les mines de nickel au Canada exploitent des gisements sulfurés, dont la plupart sont exploités au moyen d'installations souterraines plutôt qu'au moyen de mines à ciel ouvert. Une fois extrait, le minerai est envoyé aux concentrateurs où il est broyé et où les minéraux sulfurés sont concentrés par flottation. Le concentré est ensuite fondu pour obtenir une matte de nickel, qui est expédiée aux affineries où elle est transformée en cathodes, en anodes, en granules, en poudres et autres produits.

Voir aussiMONNAIE.