Selwyn, monts

La partie nord des monts Selwyn s'étend à l'est de la frontière qui sépare le Yukon et le Territoire du Nord-Ouest, et leur partie sud chevauche la frontière entre le sud du col MacMillan et la rivière Nahanni Sud. Les monts sont orientés vers le Nord-Ouest et sont formés de chaînes de sommets englacés, de crêtes, de plateaux et de vallées en U. Leur relief est modéré et on y trouve des vallées boisées ainsi que des crêtes et des sommets comprenant des prairies alpines ou de la roche. Ces monts doivent leur nom à A.R.C. SELWYN, directeur de la Commission géologique du Canada de 1869 à 1895, la hauteur de leurs sommets varie de 2130 m à 2952 m. La montagne la plus haute est Keele Peak. D'importants champs de glace recouvrent Keele Peak et les chaînons Itsi et Ragged.

Les monts sont composés de roches sédimentaires faillées et plissées (grès, schiste, conglomérat et quelques pierres calcaires) dont l'âge se situe entre la fin du Précambrien et le Triasique (entre 600 et 205,7 millions d'années). Certains schistes sont d'un marron lumineux. Le grès et le schiste recèlent d'importants placers, des dépôts de zinc et d'argent dans le col MacMillan au centre de la chaîne. On a observé de nombreux granites de l'époque du Crétacé (entre 144,2 et 65 millions d'années), dont certains contiennent des dépôts de tungstène comme dans la mine qui était à TUNGSTEN (T. N.-O.) et d'or.

Les monts abritent beaucoup de gros animaux, dont des mouflons de Dall, des orignaux, des caribous, des ours noirs et des grizzlis. Dans la partie nord des monts Selwyn se trouvent les eaux d'amont d'un certain nombre de rivières, dont celles des rivières Bonnet Plume, Stewart, Macmillan et Keele; dans la partie sud, on trouve les eaux d'amont des rivières Pelly et NAHANNI SUD. La plupart des rivières contiennent des poissons de sport, dont des truites mouchetées et des truites arc-en-ciel ainsi que des ombres de l'Arctique. Il y a aussi dans les lacs de grosses truites grises.

Les monts Selwyn n'ont pratiquement pas été explorés ni cartographiés avant la fin de la Deuxième Guerre mondiale. Aujourd'hui, randonneurs, naturalistes, trappeurs, pourvoyeurs, chasseurs, pêcheurs et géologues prospecteurs en sont les visiteurs saisonniers. Le PIPELINE CANOL, construit durant la Deuxième Guerre mondiale traverse les monts au col Macmillan. On peut escalader les monts et s'y promener sans support technique et il y a, dans les vallées, de nombreuses pistes de randonnées équestres et de gibier.