Légion royale canadienne

La Légion royale canadienne est issue de plusieurs petites associations d'anciens soldats qui, au cours de la Première Guerre mondiale, décident de se regrouper un peu partout au Canada. La première association nationale, la Great War Veterans Association of Canada (GWVA), est fondée en avril 1917 et, dès 1919, elle représente le plus grand regroupement du genre au Canada. Au milieu des années 20, des problèmes internes, une baisse du nombre d'adhérents et la naissance d'associations rivales mettent en péril la survie du mouvement. En 1925, lors d'une visite au Canada, le feld-maréchal Earl Haig, fondateur de la British Empire Service League (BESL), encourage tous les anciens combattants canadiens à s'unir au sein d'une organisation unique.

En 1926, le GWVA et d'autres entités s'unissent pour former la Canadian Legion of the BESL. Au cours des années 30, la nouvelle Legion connaît une croissance constante et prend de l'ampleur durant la Deuxième Guerre mondiale et immédiatement après celle-ci. Elle axe ses efforts sur le retour à la vie civile des anciens combattants, en leur prodiguant des conseils sur les régimes de retraite et les autres avantages offerts par le gouvernement fédéral. En 1960, l'organisation adopte un nouveau nom : Légion royale canadienne.

La Légion continue de servir les anciens combattants en attirant l'attention du gouvernement sur leurs préoccupations. Depuis 1915, le principal objectif de l'association consiste à offrir des services aux anciens combattants et à leurs personnes à charge même si, de nos jours, elle participe aussi à de nombreuses activités, tant sur le plan public que communautaire, en aidant les Canadiens à se souvenir de ceux et celles qui ont servi leur pays en temps de guerre. Dans chaque province, l'association est organisée en commandements et, de nos jours, la Légion, dont le siège social est situé à Ottawa, compte 1500 succursales au Canada totalisant plus de 360 000 membres.

Voir aussiANCIENS COMBATTANTS.