Lancaster, détroit de

Le détroit de Lancaster, bras de la BAIE DE BAFFIN et passage important à travers l'ARCHIPEL ARCTIQUE, est d'une longueur de 400 km et d'une largeur de 100 km. Il s'étend à l'extrémité nord de l'ÎLE DE BAFFIN et communique avec le détroit de Barrow à l'ouest. En raison de l'interaction des courants, le détroit est riche en nutriments et nourrit diverses communautés biologiques d'oiseaux, de mammifères et de poissons. Il constitue aussi des aires de reproduction pour quelque trois millions d'oiseaux marins sur l'ÎLE BYLOT, à son extrémité est. La région a fourni des moyens de subsistance aux populations INUITES pendant des milliers d'années : phoques annelés, morses et ours polaires, NARVALS, BÉLUGAS, épaulards et baleines boréales. On trappe le renard arctique sur presque toute la côte et on pêche l'omble chevalier aux embouchures des rivières.

Les Européens commencent à s'intéresser au détroit au XVIIe siècle, en recherchant le PASSAGE DU NORD-OUEST. William BAFFIN est selon toute vraisemblance le premier à en consigner la présence en 1616. Il porte le nom du navigateur britannique, sir James Lancaster (mort en 1618). La CHASSE À LA BALEINE devient importante au début du XIXe siècle et on établit des postes de traite à Button Port, Albert Harbour, ARCTIC BAY, Pond Inlet et Dundas Harbour. À la fin du XXe siècle, du plomb et du zinc sont extraits à NANISIVIK. L'utilisation de BRISE-GLACE permet à la navigation locale d'emprunter le passage du milieu de l'été jusqu'au début de l'automne.

Cependant, une plus grande activité humaine menacerait la faune de la région, confinée dans quelques endroits et très vulnérable. Toutefois, le PARC NATIONAL SIRMILIK assure la protection d'une partie de la région marine du détroit de Lancaster.