John Peters Humphrey

John Peters Humphrey, avocat, diplomate et universitaire (Hampton, Nouveau-Brunswick, 30 avril 1905 - Montréal, 14 mars 1995). Humphrey est admis au Barreau du Québec en 1929 et pratique le droit jusqu'en 1936, année où il commence à enseigner à la Faculté de droit de l'Université McGill, dont il devient le doyen dix ans plus tard pour une courte période. En 1946, il est nommé responsable des droits de l'Homme au Secrétariat de l'ONU et, avec l'aide de collaborateurs, il rédige la première ébauche de la Déclaration universelle des droits de l'Homme. Selon la présidente du comité, Eleanor Roosevelt, cette déclaration, adoptée par l'Assemblée générale des Nations Unies, est la Magna carta de l'humanité. Elle est traduite en 321 langues et dialectes et constitue sûrement le document légal ébauché par un Canadien le plus cité.

L'adoption de la Déclaration inaugure une ère de changements révolutionnaires dans la théorie et la pratique du DROIT INTERNATIONAL puisqu'elle reconnaît que les droits humains constituent une préoccupation d'ordre international. Même si les principes énoncés dans la Déclaration sont souvent violés, elle n'en demeure pas moins l'une des réalisations les plus importantes des Nations Unies et fait maintenant partie du droit coutumier des nations.

Humphrey, qui occupe le poste de directeur de la division des droits de l'Homme de l'ONU pendant vingt ans, quitte les Nations Unies en 1966. Il reprend l'enseignement à l'Université McGill à plein temps pendant cinq ans, et ensuite à mi-temps avant de prendre une retraite définitive en 1994. Il poursuit ses activités dans le domaine des relations internationales et de la protection des droits humains et écrit plusieurs ouvrages importants sur le sujet. Il apporte son expérience aux efforts internationaux déployés pour la dénonciation des violations des droits de la personne aux Philippines et représente les femmes coréennes victimes d'esclavage sexuel aux mains de soldats japonais pendant la Seconde Guerre mondiale.

Ce n'est qu'après la découverte d'une première version écrite de sa main qu'Humphrey reçoit la reconnaissance officielle de sa participation à la création de la Déclaration universelle des droits de l'Homme. Il reçoit de nombreux prix et distinctions. Il est entre autres nommé Officier de l'Ordre du Canada en 1974 et se voit décerner le prix des droits de l'Homme des Nations Unies en 1988. Le prix John Humphrey est décerné chaque année par Droits et Démocratie (Centre international du Canada pour les droits de l'homme et le développement démocratique pour souligner la contribution d'une personne à la protection des droits humains).