Insuline

L'insuline est une hormone peptidique. Elle est sécrétée par les cellules bêta dans la zone sécrétrice « interne » (hormone), par opposition à la zone sécrétrice « externe » (enzymes digestives) du pancréas. Son poids moléculaire est de 5800 et elle est composée de 51 acides aminés. La molécule est formée de deux chaînes notées A et B, reliées par deux liaisons disulfures. Un milligramme équivaut à 24 unités internationales. Lorsque l'insuline est injectée dans le sang, le foie en retient de 40 à 60 p. 100. Le foie est aussi le principal site de dégradation de l'insuline. La synthèse et la sécrétion de l'insuline sont régulées par les activités du système nerveux sympathique, de même que par un lien constant entre la concentration dans les liquides organiques de substances comme le glucose, les acides aminés et autres hormones, et les récepteurs des cellules bêta. Parmi ces substances, le glucose est le principal stimulant, et dans le cadre des activités mentionnées ci-dessus, l'adrénaline est le principal inhibiteur.

L'insuline est l'hormone d'emmagasinage d'énergie la plus puissante, car elle agit sur les hydrates de carbone, les graisses et les protéines dans tout le corps. Elle se fixe aux récepteurs des membranes cellulaires et ses principales cibles se trouvent dans le foie, la graisse et les muscles. Les concentrations sanguines de glucose, d'acides gras libres et d'acides aminés diminuent à mesure que l'effet de l'insuline augmente, et l'énergie est ainsi emmagasinée. L'insuline inhibe la dégradation (catabolisme) de ces substances et la libération des produits de leur dégradation dans la circulation et stimule la croissance tissulaire.

Quand un exercice nécessite une mobilisation d'énergie pour la contraction des muscles, on observe une inhibition coordonnée de libération de l'insuline, accompagnée d'une libération d'hormones contre-régulatrices comme l'adrénaline, le glucagon, le cortisol et l'hormone de croissance. Le traitement du DIABÈTE SUCRÉ a été rendu possible par l'extraction de l'insuline des îlots du pancréas du boeuf et du porc à la suite des découvertes de F.G. BANTING, C.H. BEST, J.J.R. MACLEOD et J.B. COLLIP en 1921 et 1922. Les recherches en génie génétique ont récemment permis la mise en marché d'insuline humaine biosynthétique. Celle-ci remplace maintenant l'insuline provenant d'animaux.