Les îles de la Reine-Élisabeth, situées dans les Territoires du Nord-Ouest et à Nunavut forment un groupe d'îles de l'ARCHIPEL ARCTIQUE canadien situées au nord d'une immense fosse bathymétrique constituée, d'est en ouest, des détroits de LANCASTER SOUND, de Barrow, du Vicomte de Melville et de M'Clure. Les îles forment un triangle à l'extrémité nord du Canada; l'ÎLE D'ELLESMERE se trouve au sommet et les îles DEVON, CORNWALLIS, BATHURST, MELVILLE et PRINCE-PATRICK forment la base. Les îles sont aussi regroupées sous le nom de PARRY ISLANDS, (Prince-Patrick, Melville, MACKENZIE KING, Borden, Bathurst et Lougheed) et des SVERDRUP ISLANDS(Ellef Ringnes, Amund Ringnes, Axel Heiberg, Cornwall et Meighen).

La superficie totale de l'archipel est d'environ 425 000 km2, ce qui équivaut plus ou moins à celle d'une des provinces des Prairies. Environ un cinquième de la superficie est recouverte de GLACE soudée à la terre, dont la masse la plus importante se trouve sur l'île d'Ellesmere et quelques autres masses sur les îles Devon et Axel Heiberg. Les calottes glaciaires et les glaciers couvrent une plus grande surface que partout ailleurs dans le Nord en raison des étés plus frais et plus courts ainsi que des nombreuses hautes-terres.

Géologie

Les îles sont constituées de roches formées du cambrien au dévonien supérieur et qui ont été déformées au silurien et au cambrien inférieur (voir ÉVOLUTION GÉOLOGIQUE). En raison d'une forte érosion et de nombreux plissements, les îles se caractérisent par des montagnes ondulées. Dans les îles situées à l'est (Ellesmere, Axel Heiberg et Devon), les vestiges des plis s'élèvent à plus de 2000 m; le sommet le plus élevé de l'Est de l'Amérique du Nord, le Mont Barbeau (2616 m), se trouve au Nord de l'île d'Ellesmere. Partout ailleurs, les terres sont plus basses étant donné qu'elles sont surtout formées de sédiments stratifiés horizontalement, ou pénéplaines. Sur l'île Devon, des falaises spectaculaires surplombent le détroit de Lancaster. L'île Melville est constituée en grande partie d'une plate-forme d'érosion de roches plissées, bien que la crête Raglan, dans le Nord-Ouest, s'élève à près de 915 m. En général, l'altitude des îles le long de la limite nord-ouest ne dépasse pas 150 m.

Histoire

L'occupation des îles de la Reine-Élizabeth par les Inuits est plutôt récente. On attribue leur découverte à l'Européen William BAFFIN (1616). Cependant, il faut attendre jusqu'en 1818 pour qu'elles soient redécouvertes lorsque Sir John ROSS confirme leur existence. En 1819, Sir William PARRY se rend en bateau à l'île Melville et baptise les îles Devon, Cornwallis, Bathurst et Byam Martin. L'exploration des Îles au début du siècle termine en fait la découverte géographique de l'Amérique du Nord.

De 1898 à 1902, une expédition norvégienne conduite par Otto SVERDRUP explore la côte N. de l'île Devon, la côte S. et O. de l'île Ellesmere, les îles Axel Heiberg, King Christian et Ringnes. En 1916-1917, Vilhjalmur STEFANSSON découvre les îles Brock, Borden et Meighen. Les îles sont toujours aussi isolées. RESOLUTE et GRISE FIORD sont les seules communautés, mis à part les stations de recherche et de météorologie comme ALERT. On sait qu'il y a du pétrole et du gaz dans la région, surtout dans le bassin Sverdrup. En 1953, les îles sont ainsi nommées en l'honneur de la Reine Élisabeth II.