Hull, Robert Marvin

Robert Marvin Hull, « Bobby », joueur de hockey (Pointe-Anne, Ont., 3 janv.1939). Il joue dans les rangs juniors à Hespeler (Cambridge), Woodstock et St. Catharines avant d'être engagé par les Black Hawks de Chicago en 1957. Même s'il ne compte que 31 buts au cours de ses deux premières saisons dans la Ligue nationale, il arrive deuxième derrière Frank Mahovlich pour le TROPHÉE CALDER. Hull perfectionne un tir frappé redoutable (chronométré à 187 km/h) et devient le plus grand compteur ailier gauche de l'histoire du hockey. Son surnom, « la comète blonde », décrit bien le joueur sur la glace, car sa vitesse, sa puissance et son énergie évoquent l'essence même du hockey. En 1961, il mène les Black Hawks à leur première COUPE STANLEY en 23 ans. Il égale le fameux record de 50 buts dans une même saison (1961-1962), puis fixe la barre à 54 buts en 1965-1966 et à 58 en 1968-1969. Hull et son coéquipier Stan MIKITA apportent une contribution remarquable au hockey en mettent au point un bâton de hockey révolutionnaire dont la courbe permet de lancer la rondelle avec plus de puissance et de précision.

Il remporte trois fois le TROPHÉE ART ROSS, deux fois le TROPHÉE HART et une fois le TROPHÉE LADY-BYNG, et compte 610 buts pour un total de 1170 points en 15 saisons dans la Ligue nationale de hockey (LNH). En 1972, il accepte une offre d'un million de dollars pour passer de la LNH aux JETS DE WINNIPEG accordant ainsi une crédibilité instantanée à une ASSOCIATION MONDIALE DE HOCKEY alors fragile. Il continue à compter de nombreux buts, dont 77 buts en 78 parties pendant la saison 1974-1975, ajoutant 303 buts et 638 points à son palmarès.

Il tente un retour en 1981 avec les Rangers de New York, mais ne peut aller plus loin que le camp d'entraînement. Par ailleurs, son fils Brett, devenu un joueur étoile des Blues de St Louis, compte 50 buts pendant une saison et remporte le trophée Hart. C'est la première fois qu'un père et un fils accomplissent ce double exploit dans la LNH.

Mécontent de la manière dont la LNH administre la caisse de retraite des anciens joueurs, Hull se joint à plusieurs vétérans, dont Gordie HOWE et Carl Brewer, afin de poursuivre les dirigeants de la Ligue nationale au sujet des profits excédentaires réalisés par la caisse. Ils obtiennent gain de cause et une somme de plus de 40 millions de dollars est versée comme supplément aux pensions des joueurs à la retraite. Hull devient membre de l'ORDRE DU CANADA en 1978 et est intronisé au TEMPLE DE LA RENOMMÉE DU HOCKEY en 1983. À sa retraite, il recommence l'élevage de bovins, une activité par laquelle il a été passionné toute sa vie.