Gunnars, Kristjana

Kristjana Gunnars, écrivaine, rédactrice, traductrice (Reykjavik, Islande, 19 mars 1948). Gunnars fait ses études à l'Université de l'Oregon puis, après son arrivée au Canada en 1969, à l'Université de Regina et à l'Université du Manitoba. Elle enseigne l'anglais et la création littéraire à l'Université de l'Alberta, qui lui attribue le titre de professeur émérite. Elle déménage ensuite en Colombie-Britannique. Son œuvre lauréate témoigne de ses racines islandaises. Les mythes et le folklore forment un ensemble d'expériences à partir desquelles s'expriment ses personnages imaginaires.

Le premier recueil de poèmes de Gunnars, One-Eyed Moon Maps (1980), s'inspire largement de la mythologie nordique. Settlement Poems (1980, 1981), un cycle narratif en deux volumes, décrit les épreuves des premiers colons islandais au Canada, tout comme les poèmes se retrouvant dans Wake-Pick Poems (1981) et The Axe's Edge (1983). Exiles Among You est publié en 1996 et remporte le prix de la poésie Stephán-G.-Stephansson de l'Alberta.

Gunnars dit de son travail qu'il s'agit d'une combinaison de poésie, de fiction et d'essais. The Prowler (1989), qui remporte le prix du livre de l'année MacNally-Robinson, est une réflexion sur l'écriture et sur la façon dont « les histoires tentent de se renouveler ». Cette préoccupation est reprise dans Zero Hour (1991), un ouvrage non romanesque qui raconte la maladie de son père et la peine qu'elle éprouve après sa mort. La perte est également le thème central de Night Train to Nykobing (1998), un roman dans lequel le narrateur prend conscience que « chaque rencontre implique également un au revoir ». Dans The Rose Garden : Reading Marcel Proust (1998), le personnage principal est un universitaire canadien spécialisé en littérature qui se retrouve en Allemagne pour un congé de formation. Son intérêt pour les livres, d'une part, et sa relation amoureuse, d'autre part, donneront lieu à un mélange surprenant entre la réalité et la fiction. The Rose Garden gagne le prix Georges-Bugnet. Le recueil de nouvelles de Gunnars, Any Day But This, est publié en 2004.

Gunnar écrit et édite des études critiques de littérature canadienne, dont Unexplored Fictions : New Icelandic Canadian Writing (1989) et Crossing the River : Essays in Honour of Margaret Laurence (1988). Elle traduit des écrits islandais, dont Selected Prose and Poetry (1988) du poète canadien Stephán STEPHANSSON. Son recueil d'essais, Stranger at the Door : Writers and the Act of Writing, est publié en 2004.