Grenfell, sir Wilfred Thomason

Sir Wilfred Thomason Grenfell, médecin missionnaire (Parkgate, Angl., 28 févr. 1865 -- Charlotte, Vt., 9 oct. 1940). Grenfell entre au London Medical School en 1883 et, deux ans plus tard, s'engage activement dans le CHRISTIANISMEà la suite lors d'une « tent meeting » animée par l'évangéliste américain Dwight L. Moody. En 1888, il suit la suggestion de sir Frederick Treves, un de ses professeurs, et se joint à la Royal National Mission to Deep Sea Fishermen. Il en devient directeur en 1889 et pendant trois mois en 1892, à la demande de la mission, il parcourt les côtes de Terre-Neuve et du Labrador, où 30 000 résidants temporaires, 3 300 habitants permanents et 1 700 Inuits ne reçoivent la visite d'un médecin du gouvernement qu'une fois par année. Grenfell traite 900 patients et y voit une excellente occasion d'effectuer du travail médical et de missionnaire. Il amasse des fonds pour ouvrir le premier hôpital à Battle Harbour en 1893. Grenfell est un orateur énergique et se lie facilement d'amitié avec des hommes influents. Sa mission médicale se développe rapidement : on y installe un hôpital, un orphelinat, des dispensaires et les premières coopératives de Terre-Neuve. Grenfell y passe son premier hiver en 1899 et ne répétera que peu souvent l'expérience, établissant ses quartiers à ST. ANTHONY (Terre-Neuve). Écrivain prolifique doublé d'un écrivain politique puissant, il se permet certaines libertés artistiques pour raconter la vie sur les côtes du Nord. Son principal soutien financier lui vient des États-Unis. En 1909, il épouse une héritière de Chicago, Anne MacClanahan, qui l'arrache à sa vie sur la côte. Des désaccords croissants avec la mission mènent à la séparation et l'International Grenfell Association (IGA) est constituée en 1912. Le travail médical de l'IGA est assuré par des docteurs dévoués, mais autocratiques, alors que Grenfell se consacre de plus en plus à la levée de fonds. Il est fait Compagnon de l'Ordre de Saint-Michel et Saint-Georges en 1906, puis Chevalier commandeur de l'Ordre de Saint-Michel et Saint-Georges en 1927, année où il se retire au Vermont. Cet homme, célèbre de son vivant, est maintenant tombé dans l'oubli; ses documents sont conservés à la bibliothèque d'histoire médicale de Yale.