Long de 539 km, le fleuve Stikine prend sa source dans le parc naturel Spatsizi, dans le Nord-Ouest de la Colombie-Britannique. Il s'écoule suivant un large arc en direction nord et ouest dans les hautes-terres du plateau de Stikine, puis serpente vers le sud en traversant la spectaculaire chaîne côtière avant de se jeter dans l'océan Pacifique près de Wrangell, en Alaska. Le Stikine draine une superficie de 49 800 km2 et son plus important tributaire est la rivière Iskut. Les sections supérieure et inférieure du Stikine sont séparées par le Grand Canyon, non navigable, d'une longueur de 90 km. À cet endroit s'est creusée au travers de la roche volcanique une gorge escarpée et étroite, profonde de 450 m. Stikine, qui signifie « la (majestueuse) rivière », est le nom donné à ce fleuve par les Tlingits. Ceux-ci venaient périodiquement dans la section supérieure y cueillir des baies, pêcher et faire sécher le saumon sous le climat aride à l'est de la chaîne Côtière. Ils y venaient aussi pour commercer avec les Tahltans de la région amont de la ligne de partage des eaux du fleuve.

En 1824, Samuel Black, de la Compagnie de la Baie d'Hudson (CBH), traverse le bassin de drainage à la source du Stikine. En 1838, la CBH envoie Robert Campbell établir la communication avec ses postes et ses lieux d'expéditions situés sur la côte depuis le fleuve Mackenzie. Il se rend avec des guides autochtones à leur grand lieu de rendez-vous commercial au confluent du Stikine et de la Tahltan. Peu de temps après, la CBH fait l'acquisition du fort russe de Dionysius (aujourd'hui Wrangell), près de l'embouchure du Stikine. En 1861, la découverte de gisements aurifères près de l'emplacement actuel de Telegraph Creek provoque une petite ruée vers l'or et la mise en service d'un navire à vapeur sur le fleuve.

Au cours du siècle suivant, le Stikine sert de voie de transport importante pour les non-autochtones pénétrant vers l'intérieur. Le trafic sur le fleuve atteint son point culminant en 1898, quand des milliers de chercheurs d'or l'empruntent pour se rendre dans le district aurifère du Klondike. De 1941 à 1943, tout comme le lac Dease et la rivière du même nom, le Stikine est une importante route maritime pour le transport des matériaux servant à la construction de l'aéroport de Watson Lake, lequel fait partie de la route à relais du Nord-Ouest.

Depuis l'avènement de l'avion et des routes d'accès vers le Nord, le fleuve Stikine n'est plus une route importante. À Telegraph Creek, la seule ville sur ses rives, les habitants qui sont en grande majorité des Indiens tahltans dépendent largement du saumon qui remonte le fleuve jusque dans l'impénétrable Grand Canyon. Il en va de même pour les habitants de Wrangell. L'exploitation des mines et des forêts dans la région et un éventuel projet hydroélectrique important dans le canyon pourraient à tout moment modifier sérieusement le fleuve, mais, pour l'instant, il demeure essentiellement pittoresque et sauvage, et devient de plus en plus un lieu de plaisance.