Denise Chong. Écrivaine, fonctionnaire, conseillère politique (Vancouver, Colombie-Britannique, 9 juin 1953). Denise Chong, canadienne de troisième génération de descendance chinoise, grandit à Prince George. Elle obtient un baccalauréat ès arts en sciences économiques à l'Université de la Colombie-Britannique (1975) et une maîtrise ès arts en sciences économiques et politique publique à l'Université de Toronto (1978). Denise Chong entreprend sa carrière d'écrivaine en tant que journaliste pour Ubyssey, le journal étudiant de l'Université de Colombie-Britannique. Denise Chong est renommée pour ses écrits et ses commentaires sur l'histoire canadienne et la famille.

Après l'obtention de son diplôme à l'Université de la Colombie-Britannique, Chong s'installe à Ottawa, où elle entreprend une carrière dans la fonction publique au ministère des Finances (1975-1980). De là, elle progresse jusqu'au Cabinet du premier ministre (CPM) à titre de conseillère spéciale sur la Colombie-Britannique. En 1981, elle devient conseillère économique principale au CPM et travaille étroitement avec le premier ministre Pierre Trudeau. Dans le monde d'hommes caucasiens d'Ottawa, Chong, une brillante jeune femme d'origine chinoise, se distingue et ouvre la voie à une fonction publique plus ouverte. Denise Chong quitte la fonction publique à la fin de l'ère Trudeau (1984) et devient écrivaine professionnelle. En 1985, elle déménage à Beijing avec le correspondant de CTV Roger Smith, qu'elle épouse en 1989.

Denise Chong s'inspire d'une visite, en 1987, du village ancestral de sa mère à Guangdong pour écrire son livre le plus connu, The Concubine's Children (1994). Il s'agit de l'histoire de sa grand-mère, May Ying (la courtisane), et de sa mère, Hing, et de leur vie dans les quartiers chinois de la Colombie-Britannique. Une grande partie de cette histoire n'avait pas été révélée à la génération de Chong. Le livre relate également l'histoire des membres de sa famille forcés de rester en Chine et de vivre l'occupation japonaise, la guerre civile, l'arrivée du communisme, la réforme agraire et la révolution culturelle. C'est une histoire de courage, de survie, de lutte et d'ultime triomphe.

The Concubine's Children remporte de nombreux prix, dont le prix Edna-Staebler de littérature créative non romanesque et le City of Vancouver Book Award. Traduit en plusieurs langues, il touche bien des lecteurs au-delà du monde chinois canadien. Le livre rend hommage aux contributions des immigrants à un pays qui ne les avait peut-être pas accueillis très chaleureusement, mais qui leur a permis de se reconstituer une vie. L'œuvre de Chong incite d'autres écrivains à se lancer dans des récits de l'arrivée de leurs familles au Canada. Denise Chong est une nationaliste dévouée, mais son patriotisme est dépouillé de toute forme de chauvinisme. Ses opinions sont claires dans son discours de 1994 « Being Canadian », qui est fréquemment repris.

Le deuxième des plus importants livres de Denise Chong, La fille de la photo (The Girl in the Picture) (2000), est la biographie de Kim Phuc, une jeune Vietnamienne qui est gravement brûlée dans une attaque au napalm, en 1972. La photographie iconique de la fille nue courant sur une route influence énormément l'intensification du mouvement contre la Guerre du Viêt-Nam aux États-Unis. Le livre de Chong retrace la vie de Kim Phuc depuis son enfance jusqu'à son terrible traumatisme, son long rétablissement et, finalement, son déménagement au Canada. La fille de la photo et The Concubine's Children sont présélectionnés pour les prix littéraires du Gouverneur Général de littérature non romanesque.

Egg on Mao (2009) se penche sur l'histoire de Lu Decheng, jeune mécanicien originaire de Liuyang, en Chine, dont le geste de provocation - il avait lancé des œufs remplis de peinture sur le portrait du grand timonier Mao pendant les manifestations en faveur de la démocratie sur la place Tiananmen en Beijing - lui a valu de passer 16 ans en prison. Ce geste traduisant le rejet du système politique de la Chine est au cœur aussi bien de la vie de Lu que du roman de Denise Chong. L'auteur explique que son roman analyse « l'aspect humain des droits de la personne », la capacité de reconnaître le bien et la bienséance et d'exiger le respect et la justice. Le roman Egg on Mao raconte certes l'histoire d'un Chinois ordinaire, mû par le désir de poser un geste extraordinaire, mais le livre de D. Chong dépasse ce cadre pour explorer en dernier ressort la nature de l'être humain.

Denise Chong demeure impliquée dans la vie publique. Elle siège à de nombreux conseils, dont le Groupe de travail sur les minorités visibles dans la fonction publique fédérale, le Comité consultatif national sur la culture en ligne et l'Institut d'études canadiennes de McGill. Denise Chong détient un doctorat honorifique de l'Université du nord de la Colombie-Britannique.