Confiserie, industrie de la

La confiserie est un secteur de fabrication industrielle composé d'entreprises surtout dédiées à la fabrication de bonbons, de chocolats et de produits du cacao ainsi que de gomme à mâcher. Cette industrie prend de l'importance à la fin des années 1800. En 1857, une des toutes premières entreprises commerciales, McCormick's Ltd., est fondée à London, en Ontario. Robertson Brothers Ltd. se lance dans la confiserie à Toronto en 1864, et Ganong Brothers, à St Stephen (Nouveau-Brunswick) en 1873. La même année, la boulangerie-pâtisserie Moirs Ltd. se lance dans la production de bonbons à Halifax, en Nouvelle-Écosse. Robert Watson Co. ouvre ses portes à Toronto en 1874, et Viau Ltée entre en production à Montréal, en 1879.

À Toronto, Patterson Candy Co. est fondée en 1888 et Cowan Co., en 1890. Au début des années 1900, la fabrication de confiserie augmente beaucoup au Canada grâce à l'installation de plusieurs producteurs importants, dont William Neilson Ltd. à Toronto (1908), Willard's Chocolates Ltd. à Toronto (1914) et Fry-Cadbury Ltd. à Montréal (1920). Walter M. Lowney Co., de Montréal, et Walter Baker Co. of Canada, de Toronto, sont aussi fondées à cette époque. Pendant ces années de croissance, l'industrie est concentrée dans l'Est du Canada, ce qui prévaut encore de nos jours, bien qu'un certain nombre de petits fabricants soient apparus dans l'Ouest à cette période et que de nouvelles entreprises s'y installent encore.

Au cours des deux dernières décennies, un nombre important d'usines se sont regroupées. En 1961, l'industrie compte 194 usines en activité. En 1984, Statistique Canada en dénombre 94 : 4 en Nouvelle-Écosse, 2 au Nouveau-Brunswick, 29 au Québec, 41 en Ontario, 3 au Manitoba, aucune en Saskatchewan, 2 en Alberta et 13 en Colombie-Britannique. Comme dans la plupart des autres secteurs de l'alimentation, la cause majeure de cette réduction est la suppression progressive et régulière de petites entreprises de production désuètes et leur remplacement par un plus petit nombre d'usines à la fois plus importantes et très efficaces.

L'industrie de la confiserie est unique parmi les secteurs du système manufacturier canadien des ALIMENTS ET DES BOISSONS, en ce qu'elle est dépendante de l'approvisionnement étranger pour deux de ses principaux ingrédients : le sucre et le cacao. Malheureusement, ces denrées sont sujettes à de rapides changements de prix en dépit des accords tels que l'Accord international sur le sucre. En fait, ce facteur peut affecter sérieusement le volume des ventes et les marges de profit de cette industrie. Toute augmentation sensible du prix sur les marchés de la canne à sucre brute ou des fèves de cacao se traduit rapidement par une augmentation des coûts de production et des prix à la consommation; ce qui provoque en général une baisse des volumes de production.

L'augmentation constante des taxes de vente provinciales est un autre facteur indirect qui influence négativement les ventes de l'industrie. Pourtant, à long terme, les volumes de production dans la majorité des catégories ont démontré une croissance lente, mais régulière. Par exemple, en 1973, l'industrie a produit 68 895 t de produits du chocolat, incluant les tablettes, le chocolat en boîte, les produits saisonniers et les produits du chocolat vendus en vrac ou sous d'autres formes. Au début de 1984, la production de la chocolaterie était passée à 90 003 t. On observe la même tendance pour les produits de gomme à mâcher; la production de 16 772 t en 1971 était déjà passée à 19 565 t. au début de 1984. Dans la confiserie à base de sucre qui englobe les bonbons durs, les caramels (durs et mous) et les produits similaires, les tendances fluctuent. Tout de même, en 1971, l'industrie produit 49 114 t de confiserie à base de sucre et, en 1984, le volume passe à 52 264 t.

L'importation des bonbons durs affecte les tendances. Le Royaume-Uni a toujours été un des principaux fournisseurs de bonbons de première qualité du Canada, mais les importations en provenance des pays d'Amérique du Sud, notamment du Brésil et de l'Argentine, sont à la hausse.

En 1984, l'industrie employait 9 014 personnes et dépensait 386 millions de dollars en approvisionnements et en fournitures. Statistique Canada rapporte qu'en 1984 les expéditions de l'industrie s'élevaient à 927,9 millions de dollars. L'industrie est représentée par l'Association canadienne des fabricants de confiserie, à Toronto.