Le Castor de montagne (Aplodontia rufa) est la plus primitive des espèces vivantes de l'ordre des rongeurs. Contrairement au castor véritable, il n'a pas de proches parents vivants. Il ressemble à un rat musqué sans queue, est lourd et trapu, a de petites oreilles, de petits yeux, des pattes antérieures équipées de longues griffes fortes et recourbées dont il se sert pour creuser et possède une épaisse fourrure courte de couleur gris-brun. Le mâle adulte pèse en moyenne 850 g et la femelle, 775 g. Le Castor de montagne se reproduit une fois par année, en février ou en mars. La période de gestation dure de 28 à 30 jours, et la portée compte 2 ou 3 petits.

Répartition et habitat
Le Castor de montagne vit dans les forêts humides de conifères de la chaîne des Cascades, du Sud-Ouest de la Colombie-Britannique jusqu'au centre de la Californie. Il creuse un réseau de terriers dans un sol humide et poreux près d'un ruisseau. Les tunnels ont de 10 à 25 cm de diamètre et sont situés de 25 à 150 cm sous la surface du sol. Ses réseaux de terriers sont parfois très rapprochés et semblent former une colonie, mais cette espèce est de nature solitaire.

Régime alimentaire
Le Castor de montagne n'hiberne pas. Pendant l'hiver, il mange des aiguilles de conifères, des feuilles, des ramilles tendres et de l'écorce, et il grimpe souvent jusqu'à 2,5 m dans les arbustes et les arbres afin d'en couper les flèches et les branches. L'été, il préfère les fougères, les feuilles et diverses plantes herbacées. Il cause parfois des dommages importants aux jeunes conifères, aux arbustes et aux potagers.