Cable, Ivan John

Ivan John (Jack) Cable, avocat, homme politique, commissaire du YUKON (Hamilton, Ont., 17 août 1934). J.Cable est titulaire d'un baccalauréat en génie chimique de l'UNIVERSITÉ DE TORONTO, d'une maîtrise en administration publique de l'UNIVERSITÉ MCMASTER et d'un diplôme en droit de l'UNIVERSITÉ WESTERN ONTARIO.

Il déménage dans le Nord en 1970 et entre au cabinet d'avocats Neilsen, Hudson and Anton, dont Erik Neilsen, député progressiste-conservateur de longue date du Yukon et vice-premier ministre, est un associé. Il forme par la suite, avec Mes Lueck et Pitzel, le cabinet Lueck, Pitzel and Cable.

La carrière politique de J.Cable débute dans les années 90. En 1991, il occupe le poste de président de la Société d'énergie du Yukon, société d'État qui produit et distribue la majeure partie de l'énergie électrique utilisée sur le territoire. Il est aussi administrateur de la Commission d'énergie du Nord canadien. Il est élu député libéral à l'Assemblée législative lors des élections générales d'octobre 1992. Il y conservera son siège jusqu'aux élections de 2000, auxquelles il décide de ne pas se représenter.

J.Cable a servi sa collectivité à plusieurs titres. Il a été président de la chambre de commerce du Yukon, directeur de l'Institut des sciences du Yukon et membre du comité consultatif sur le Centre résidentiel pour adultes de l'Armée du salut. Il a aussi été un membre fondateur de la société Recycle Organics Together et du Boreal Alternate Energy Centre, une société qui soutient le développement de la production d'énergie éolienne au Yukon. Il est membre de l'association yukonnaise pour les personnes ayant des troubles d'apprentissage (Learning Disabilities Association of Yukon), de l'ordre des ingénieurs du Yukon (Association of Professional Engineers of Yukon) et de la Law Society of Yukon.

En 2000 Jack Cable a été nommé 27e commissaire du Yukon, cette nomination entrant en vigueur le 1er octobre 2000. Il avait servi jusqu'au 1er décembre, date à laquelle Geraldine VAN BIBBER lui succéda. De par sa fonction essentiellement protocolaire, le poste de commissaire est très comparable à celui de lieutenant-gouverneur d'une province.