Bowering, Marilyn

Marilyn Bowering, poète, romancière, dramaturge (Winnipeg, Manitoba, 13 avril 1949). Marilyn Bowering est née à Winnipeg, mais a grandi à Victoria, en Colombie-Britannique. Elle a étudié à l'Université de Victoria, où elle a obtenu une maîtrise en littérature anglaise. Bowering a vécu en Europe, en Grande-Bretagne et aux États-Unis, mais ses séjours à l'étranger ont toujours été ponctués de retours dans l'île de Vancouver, le pays de son enfance. Elle a enseigné la création littéraire et a été écrivaine résidente dans des établissements canadiens, dont l'Université Memorial de Terre-Neuve et l'Université de l'Alberta. Elle est une poète, romancière et dramaturge accomplie.

Ses poèmes explorent souvent les rêves et la réalité externe et la lutte qui s'engage pour maintenir l'équilibre entre ces deux mondes. Son premier recueil, The Liberation of Newfoundland (1973), est suivi de plusieurs autres, dont The Sunday Before Winter: New and Selected Poems (1984) et Human Bodies: New and Selected Poems 1987-1999. Son recueil de 1996, Autobiography, remporte le prix de poésie Pat Lowther Memorial. En 2004, des poèmes de The Alchemy of Happiness (2003) et de recueils antérieurs sont présentés dans une exposition avec l'artiste espagnole Mercedes Carbonell, qui a signé la couverture de nombreux recueils de poésie de Bowering. La couverture de Green, son recueil de 2007, est l'œuvre du poète de la Colombie-Britannique, P.K. PAGE.

Son intérêt pour l'histoire et les témoignages historiques se manifeste dans My Grandfather Was a Soldier (1987), une suite de poèmes sur l'Armée canadienne en France et en Belgique durant la Première Guerre mondiale, et dans Anyone Can See I Love You (1987), un recueil de poèmes qui emprunte le personnage de Marilyn Monroe. Ces deux longs poèmes historiques ont été présentés sous forme dramatique à la radio, tout comme Laika and Folchakov: A Journey in Time and Space et A Cold Departure: the Liaison of George Sand and Frederic Chopin. Au nombre de ses pièces, citons Temple for the Stars, Anyone Can See I Love You et Hajimari-No-Hajimari: Four Myths of the Pacific Rim.

Le premier roman de Marilyn Bowering, To All Appearances a Lady (1989), met en scène une famille sino-canadienne de la côte Ouest dont la discorde familiale est placée dans un contexte plus large de la lutte sociale au XIXe siècle. Visible Worlds (1997) lui vaut l'Ethel Wilson Fiction Prize et est retenu en sélection finale pour le prestigieux Orange Prize de Grande-Bretagne. Marilyn Bowering explore aussi la psychologie et la perspective humaine et animale dans sa fantaisie inventive Cat Pilgrimage (2004). What It Takes To Be Human (2006), roman troublant, mais finalement rédempteur, se déroule dans les années 1940 au Colquitz Centre, un centre pour criminels aliénés dans l'île de Victoria.