Bois, industrie du

Au Canada, l'industrie du bois se compose d'entreprises qui transforment les billes de bois (par des procédés mécaniques de sciage, de déroulage, de tranchage et de déchiquetage) en bois d'oeuvre, en bois de placage, en contreplaqué, en panneaux de particules et en panneaux de grandes particules orientées (appelés auparavant panneaux de copeaux agglomérés) et qui produisent, comme sous-produits résiduels, les copeaux de bois, la sciure et la raboture. Le bois d'oeuvre est quantitativement le produit fabriqué le plus important de cette industrie.

Plus de 60 000 personnes sont employées directement à la fabrication industrielle de bois d'oeuvre, de contreplaqué, de placages et de panneaux de bois. En 1995, la valeur marchande des produits de base de l'industrie dépasse 12 milliards de dollars, dont 80 p. 100 proviennent des ventes de bois d'oeuvre. Comme plus de 80 p. 100 de la production de bois d'oeuvre mou est exportée, cette industrie influe grandement sur la BALANCE DES PAIEMENTS du Canada.

L'industrie primaire du bois consomme près de la moitié du bois rond coupé au Canada, et L'INDUSTRIE DES PÂTES ET PAPIERS utilise le reste. Plus de 95 p. 100 des billes entrant dans la fabrication du bois d'oeuvre, du contreplaqué et des autres panneaux de bois sont en bois mou (surtout de CONIFÈRES) et le reste est en bois dur (ARBRES à feuilles caduques). Au Canada, les principales espèces de bois mou sont le DOUGLAS TAXIFOLIÉ, l'ÉPINETTE, le PIN, la PRUCHE et le THUYA de l'Ouest. Le BOULEAU et l'ÉRABLE sont les principales espèces en bois dur. Au-delà de 95 p. 100 des 60 millions de mètres cubes de bois d'oeuvre produits annuellement au Canada se composent de bois mou (la Colombie-Britannique en produit 60 p. 100). Le contreplaqué fabriqué en bois mou est principalement produit en Colombie-Britannique (80 p. 100). Le bois d'oeuvre et le contreplaqué en bois dur proviennent surtout de l'Ontario et du Québec.

Environ 20 p. 100 de la production canadienne de bois d'oeuvre alimente le marché intérieur, et 80 à 85 p. 100 du bois exporté s'en va aux États-Unis. Au cours des années 80, les États-Unis imposent aux producteurs canadiens de bois d'oeuvre certaines taxes afin de protéger leur marché, ce qui aboutit à la restriction des exportations de bois d'oeuvre aux États-Unis (voir BOIS D'OEUVRE, DIFFÉREND SUR LE). La Communauté économique européenne (CEE) et le Japon constituent aussi d'importants marchés, alors que l'Australie et l'Amérique latine en importent des quantités moindres.

Plus de 85 p. 100 du contreplaqué de bois mou est utilisé au Canada et la majeure partie des exportations de ce produit est destinée à la Grande-Bretagne et aux autres pays de la CEE. Les États-Unis en importent très peu, car leur industrie intérieure est elle-même très forte. Près de la moitié des panneaux de particules et de grandes particules orientées approvisionne le marché canadien, alors que la plus grande partie des exportations est dirigée vers les États-Unis.

De 1970 à 1995, le nombre de scieries passe d'environ 1800 à moins de 1000. Cette baisse est attribuable à la mise en service d'usines plus vastes utilisant des technologies plus avancées. Les appareils de transformation des petites billes à grand débit constituent l'innovation majeure de cette période.

Fabrication de bois d'oeuvre et de contreplaqué

Pour fabriquer du bois d'oeuvre, on abat des arbres qu'on coupe en billes pour les transporter ensuite vers les scieries. Le déchargement à l'aide d'appareils mécaniques ou hydrauliques est la première étape de la transformation. Dans les scieries ordinaires, de grosses billes sont placées sur un chariot mobile et coupées à plusieurs reprises par une scie à ruban ou une scie circulaire. Les planches produites sont généralement retravaillées à l'aide de déligneuses, de scies à fendre et d'équarrisseuses.

Dans les scieries de transformation de petites billes, la première machine utilisée est l'équarrisseuse-découpeuse munie de scies, ou un ensemble de scies à rubans multiples ou circulaires, conçues pour couper à une cadence de plus de 100 m à la minute. Environ 75 p. 100 du bois d'oeuvre produit au Canada est retravaillé dans des ateliers de rabotage où on aplanit les surfaces inégales et taille les pièces. Plus de la moitié est séchée afin d'en retirer l'humidité. Les morceaux sont placés dans des séchoirs à bois pendant plusieurs jours à des températures parfois supérieures à 80 °C ou exposés à l'air pendant plusieurs mois.

Le contreplaqué est un panneau formé de minces feuilles de placage (appelées plis) collées de telle sorte que les fibres des plis adjacents sont perpendiculaires entre elles. Cet assemblage transversal rend le panneau solide et redistribue les propriétés naturelles de sa force directive. Le contreplaqué est un produit industriel.

Pour fabriquer le placage, il faut fixer une bille dans un tour et l'appliquer contre un couteau qui va dans le sens de l'axe de rotation. Le ruban continu de placage qui en résulte est coupé à la largeur désirée ou pour en éliminer les défauts. Après le séchage, les placages sont classés en groupes. Chaque ensemble forme un panneau de contreplaqué de diverses épaisseurs et dimensions. Ainsi préparés, les plis sont enduits d'une colle formant une protection imperméable après l'exposition aux températures élevées de la presse. Les panneaux grossiers de contreplaqué sont alors rognés et peuvent être poncés.

Afin de garantir une qualité uniforme, le bois d'oeuvre et le contreplaqué sont classés par catégories selon des procédés de normalisation. La majeure partie du bois d'oeuvre produit au Canada est utilisée pour la construction (voir CONSTRUCTION, INDUSTRIE DE LA), principalement celle des maisons. Il est classé dans la catégorie des bois spéciaux, selon la largeur et en fonction de l'usage qu'on en fera. Les autres catégories de bois, comme le bois net (sans noeuds) et le bois de menuiserie, servent à faire des moules, boiseries et lattes de plancher de qualité supérieure, ou de petites pièces sans noeuds pour la fabrication de portes et fenêtres.

Il existe trois catégories de contreplaqué de bois mou : poncé (pour la finition de qualité supérieure), non poncé (pour la construction), revêtu (pour des usages particuliers). Pour les travaux de construction et d'autres projets, le type de panneau généralement employé est le revêtement de catégorie non poncé. Près de la moitié du contreplaqué utilisé au Canada sert à la construction de maisons et de bâtiments agricoles, le tiers est utilisé dans les industries et le reste est destiné à une multitude d'autres usages.

Panneau de particules et de grandes particules orientées

Le panneau de particules est fait de particules de bois assemblées sous presse par un liant. Ce produit étant fabriqué à partir de petits morceaux de bois, il est possible de donner au panneau certaines propriétés de densité, de dureté et d'élasticité. Ce genre de panneau est à base de sciure de bois, de raboture ou encore de bois dur spécialement réduit en éclats à cette fin.

Les divers morceaux de bois sont criblés et séparés selon leur taille et leur forme pour régulariser leur incorporation. Les particules sont alors séchées à la chaleur et par circulation d'air, puis mélangées par des agents thermodurcissables de liaison. Enfin, le mélange est agrégé en couches avant d'être pressé et chauffé.

Au Canada, le panneau de particules le plus courant est à trois lattes d'épaisseur. En préparant le matériau du centre et celui de la surface séparément, en mettant au centre les morceaux plus grossiers et en surface les particules plus fines, la planche peut être poncée pour obtenir une surface lisse, chaque couche gardant des propriétés particulières.

Les fibres de différentes longueurs sont distribuées au hasard, de sorte qu'il n'y a pas de tensions internes. Cette caractéristique permet d'obtenir un produit fini très solide. Les panneaux de particules servent surtout à fabriquer des panneaux et armatures de meubles et d'armoires, ainsi que des assises pour plancher. On les utilise aussi pour le revêtement des murs intérieurs et pour la construction des maisons mobiles.

Un panneau de grandes particules orientées est une planche industrielle formée de grandes plaques minces coupées dans du bois rond. Tout comme le panneau de particules, ce panneau est fabriqué à partir de pièces de bois qui peuvent être façonnées suivant la taille, l'épaisseur et le profilé, donnant la possibilité d'avoir les propriétés désirées. Les plaques sont enduites de résine phénolique imperméable et disposées en couches alternées pour former d'épaisses lattes, qu'on colle ensuite sous l'effet de la chaleur et de la pression. On obtient un panneau de construction très solide et imperméable, ce qui le rend idéal pour la plupart des utilisations en construction. On l'utilise, entre autres choses, comme revêtement de murs et de toits, comme sous-plancher et assise de bois, parement et soffites. Ces panneaux servent également dans la fabrication des bâtiments agricoles, des cageots, des palettes de chargement, ainsi qu'à l'emballage industriel.