Bharati Mukherjee, romancière et nouvelliste (27 juillet 1940, Calcutta, en Inde). Elle étudie en Inde (B.A. à l'Université de Calcutta en 1959, M.A., à l'Université de Baroda en 1961) et aux États-Unis (maîtrise en beaux-arts en 1963 et Ph. D. en 1969, à l'Université d'Iowa), puis quitte les États-Unis pour le Canada en 1966. Elle enseigne dans de nombreuses universités au Canada et aux États-Unis, notamment à l'Université McGill et à l'Université de Californie, à Berkeley. Mukherjee et son mari, Clark Blaise, retournent aux États-Unis en 1980. Dans son essai, An Invisible Woman, elle explique qu'elle trouve que les Canadiens sont de plus en plus intolérants à l'égard des immigrants provenant d'Asie du Sud, surtout à l'égard des femmes.

Ses ouvrages de fiction évoquent avec force et sensibilité les tensions culturelles et les crises d'identité auxquelles doivent faire face ses protagonistes indiens, tant en Amérique du Nord qu'en Inde, déchirés entre deux visions du monde et deux mondes très différents. Mukherjee publie ses deux premiers romans alors qu'elle vit au Canada : The Tiger's Daughter (1972) et Wife (1975). Ses pénibles expériences en tant qu'immigrante au Canada servent de thème à son recueil de nouvelles, Darkness (1985).

Son célèbre récit autobiographique Days and Nights in Calcutta, rédigé en collaboration avec Clark Blaise, paraît en 1977. Toujours en collaboration avec son mari, elle écrit The Sorrow and the Terror (1987), un récit relatant la pire attaque terroriste que le Canada ait connue, l'explosion d'un avion d'Air India en 1985.

Son second recueil de nouvelles, The Middleman and Other Stories (1988), remporte le National Book Critics Circle Award. Dans les romans qui suivent, Jasmine (1990), Desirable Daughters (2002) et The Tree Bride (2004), elle continue d'explorer les thèmes liés à l'expérience des femmes quant au mariage, à l'identité culturelle, au racisme et à l'immigration.