Beatty, Patricia

Patricia Beatty, danseuse, chorégraphe, professeure et directrice (Toronto, 13 mai 1936). Enseignante inspirée, mentor pour de jeunes danseurs et source d'inspiration pour ses principes artistiques rigoureux et sans compromis, Beatty joue un rôle déterminant dans l'essor de la DANSE MODERNE, de l'interprétation et de la chorégraphie au Canada. Elle suit l'influent programme de danse moderne du Bennington College, au Vermont, reçoit son diplôme en 1959, puis poursuit ses études à New York à la Martha Graham School tout en dansant avec la troupe de Pearl Lang et en travaillant à titre d'enseignante et d'assistante de répétitions au Connecticut College et à la Julliard School de New York (1960-1965). Durant ces années, elle danse aussi avec Sophie Maslow, Lucas Hoving et Jeff Duncan.

De retour à Toronto, elle fonde, en 1966, la New Dance Group of Canada, qui donne sa première représentation en 1967 avec comme artistes invités Peter RANDAZZO et David EARLE. En 1968, elle se joint à eux pour fonder le TORONTO DANCE THEATRE (TDT). Avec sa silhouette sculpturale et l'amplitude de ses mouvements, Beatty devient, au sein de la compagnie, une danseuse à la présence marquante et, bien qu'elle ne soit pas une chorégraphe aussi prolifique que Randazzo et Earle, elle enrichit le répertoire d'oeuvres originales.

Bon nombre de ses premières chorégraphies s'attachent à décrire les relations entre les sexes. Des oeuvres subséquentes, telles que Seastill (1979), Skyling (1980) et Emerging Ground (1983), puisent leur inspiration dans la nature. Son solo, First Music (1969), s'avère un moyen simple, mais inoubliable, de mettre en valeur la danseuse soliste. Son projet chorégraphique datant de 1983, Painters and the Dance, intégrant la danse avec des oeuvres de l'artiste Graham Coughtry, a été repris par la DANNY GROSSMAN DANCE COMPANY, qui la considère d'une importance historique pour la chorégraphie canadienne.

Beatty quitte le TDT afin de prendre sa retraite au début des années 90, mais continue de présenter à l'occasion des spectacles montés sur ses chorégraphies et sur celles d'autres femmes chorégraphes sur des thèmes liés à la spiritualité. Elle continue d'enseigner, et en 2004 elle a été nommée Membre de l'Ordre du Canada.