La bataille d'Ortona se déroule du 20 au 27 décembre 1943. Appuyant la 8e Armée du général Montgomery qui remonte la côte italienne de l'Adriatique, la 1re division canadienne du major-général Christopher Vokes a l'ordre de s'emparer du port de mer médiéval d'Ortona, perché sur un haut promontoire et inexpugnable sur trois côtés, celui-ci étant flanqué au nord et à l'est de falaises littorales et, à l'ouest, d'un profond ravin. Le 20 décembre, avec l'appui de leur propre brigade blindée, les troupes canadiennes attaquent depuis le sud. L'ennemi livre une résistance opiniâtre contre laquelle l'infanterie du Loyal Edmonton Regiment et des Seaforth Highlanders du Canada subissent de nombreuses pertes. Au bout d'une semaine de combats acharnés, la ville est finalement prise et le reste des forces allemandes se retirent dans la nuit du 27 décembre. Un correspondant de guerre rapporte que les Allemands « ont monté un Stalingrad miniature dans le malchanceux port d'Ortona ». Dans la prise de cette ville « sans importance » et de ses environs, 1372 soldats canadiens ont perdu la vie, soit près de 25 p. 100 de tous les Canadiens tués dans le théâtre de guerre méditerranéen.